LAOS

#Etape n°9 #CaMonteDur #Chutesd'eau #Forêts
Du 29 mai au 8 juin 2018
11 jours
Dernière étape postée il y a 166 jours
1
1
Publié le 28 juin 2018
2
2
Publié le 28 juin 2018

Ça y est nous y sommes, au Laos !🇱🇦. Que des péripéties puisque nous sommes arrivés au sein du dernier village en se disant que nous allions retirer un peu d'argent sur place pour payer les visas, sauf que le dernier distributeur était à 51 km avant la frontière. 51 km au Vietnam c'est comme 200 km en France alors on avait un peu les boules 😫. Un aller-retour plus tard... nous nous engageons sur le passage de la frontière accompagnés d'un autre couple de voyageurs à moto rencontré 200 m avant la barrière. C'est plus rassurant de passer à plusieurs que tout seuls 😀.

Nous passons le poste Vietnamien, et quelques minutes seulement après avoir reçu nos tampons de sortie, les douaniers essayent de nous soutirer de l'argent pour faire passer la moto. Depuis quand il faut payer pour sortir d'un pays ? 🤨. Après avoir fermement refusés, nous quittons le Vietnam pour nous rendre à l'immigration laotienne. Là, bizarrement tout s'est relativement bien passé. Bien sûr, les hommes ont également essayé de monter les prix mais nous étions bien préparés et renseignés sur la vraie valeur des visas. par conséquent, en insistant un peu, nous sommes passés comme une lettre à la poste.

Nos premiers pas sur le sol laotien nous ont tout de suite mis au parfum. Environ 70 km nous séparent de la première ville, ce qui est largement faisable en une journée. Cependant, sur 70 km, une bonne cinquantaine était quasiment impraticable😱. Nous avons traversé des cours d'eau, emprunté des chemins dans lesquels nous nous sommes enlisés, et quand nous nous trouvions sur une route goudronnée, nous ne pouvions pas dépasser les 30 km/h faute de trous béants tous les 2 mètres.

Plusieurs heures de conduite éreintantes plus tard, nous arrivons finalement dans la ville de Sam Neua pour une première nuit. Pas grand-chose à faire là-bas... si ce n'est se reposer pour être en forme le lendemain.

3
3
Muang hiam

Hors du temps

Publié le 28 juin 2018

En forme, il était important que l'on y soit puisque nous avons enchaîné 300 km en un peu plus de huit heures de route lors de notre deuxième journée au Laos. Le but était de rejoindre une ville un peu plus touristique pour ses petites randos et petits villages typiques aux alentours.

Pendant ces 300 km nous avons été très agréablement surpris par la beauté des paysages. Peu de personnes parlent de l'Est du Laos, et pourtant ça vaut le détour. Nous passons de petits villages hors du temps, à des cimes des montagnes offrant des vues à 360° 😀. Un vrai bonheur d'emprunter cette route qui, on doit le dire, était en bien meilleur état que la précédente. La guerre du Vietnam a laissé pas mal de souvenirs sur son passage et il nous est arrivé, plusieurs fois, de traverser des villages et de voir exploser des obus dans des jardins.

Par compte, même constat qu'au Vietnam ou Cambodge, la route est un vrai danger. Là encore, il y a des buffles, des chiens, des vaches etc... 🐃🐐🐕🐓qui traversent partout et à n'importe quel moment. Sans parler des nids-de-poule assez profonds pour engloutir toute la roue avant de la moto 🏍 !!

4
4
Publié le 28 juin 2018

Nous atteignons enfin notre destination en fin de journée, la ville de Nong Khiaw. Nous constatons tout de suite que c'est un lieu touristique au nombre de guesthouses dans la rue principale. Nous croisons quelques touristes et nous nous arrêtons dans une petite guesthouse le long de la route pour cinq euros par nuit. La chambre est des plus basiques, pas forcément très clean et avec un ventilateur qui tourne au plafond. La nuit n'est pas très fraîche mais suffisante pour reposer nos fesses de la grosse journée passée en moto 😉.

Le lendemain matin, nous commençons la journée par remonter sur la moto... et oui on est un peu obligé ici si on veut voir les alentours. Par chance, les douleurs ont disparu et nous empruntons un chemin de terre afin de rejoindre une chute d'eau et un petit village perdu dans la montagne. Nous nous attendions à un chemin relativement bien entretenu puisque les gens vivent à l'autre extrémité, mais ce fut l'inverse qui nous attendait. Nous nous sommes retrouvés à traverser des petits ruisseaux et une large rivière💧avec la moto. Bonne expérience mais plutôt effrayant de passer à travers ce genre de cours d'eau avec notre petite Mobylette !! Arrivés au bout du chemin, nous découvrons là encore un petit village hors du temps dans lequel les gens nous regardent avec attention et curiosité. Nous posons la moto et partons pour une petite heure de randonnée afin de rejoindre la chute d'eau. Le chemin sillonne à travers champs et forêts.. puis nous fait même traverser une ferme organique. Une fois arrivés au bout, la chute d'eau était petite mais plutôt jolie. Après avoir pris quelques photos du village, nous rebroussons chemin en traversant de nouveau la rivière pour nous rendre dans le centre-ville.

Nous avons passé une bonne partie de l'après-midi sur notre terrasse car nous avions pris pas mal de retard sur le blog 💻et cela nous a permis de nous reposer encore de la journée précédente. Nous sommes ressortis en fin d'après-midi afin de prendre un peu de hauteur dans les montagnes et de contempler le coucher de soleil 🌅. Cependant, arrivés en haut, le ciel était couvert et on ne peut pas dire que le coucher du soleil ait été le plus beau que l'on ait vu.

Par contre, la bonne nouvelle c'est que nous sommes rentrés relativement tôt pour déguster un bon plat dans un restaurant indien. De quoi nous rendre très heureux après avoir mangé du riz blanc, des soupes, et des nouilles de riz pendant près d'un mois.

5

Nous nous sommes attribués peu de temps au Laos, simple stratégie pour la suite de notre voyage. Nous repartons donc le lendemain, de bonne heure, en direction de Luang Prabang. Le temps de trouver une guesthouse qui propose des tarifs intéressants. Et nous voici prêts à arpenter les rues de cette petite ville classée au Patrimoine mondial de l'Unesco, notamment pour ses nombreux temples bouddhistes. Finalement, on fait vite le tour de notre première journée car elle a été relativement calme étant donné que, d'une part, la météo n'était pas au rendez-vous et, d'autre part, nous avions juste envie de ne rien faire 😊. Nous avons visité un petit parc dans lequel se trouvent plusieurs temples. Ce ne sont pas les plus beaux temples que l'on ait vus mais c'est agréable de se promener entre les arbres avec de l’ombre et un peu de vent frais.

Nous avions stationné la moto dans la rue, une rue plutôt banale, mais lorsque nous sommes redescendus... tout s'était transformé. Un marché de nuit était en train de se préparer et les chariots ambulants affluaient de tous les côtés. En quelques minutes, il n' était plus possible de circuler dans la rue 😮. Les étals recouvraient toute la surface de la route et ce, sur presque 150 m de long. L’anecdote de ce marché est plutôt comique... Prévu pour ne durer que quelques semaines, ce marché s’est installé en décembre 2002, à la veille de Noël ; quelques Hmongs et autres artisans de la région ont proposé leurs produits aux touristes demandeurs de cadeaux traditionnels 🎁😀. A priori, ça a tellement bien fonctionné que depuis, le marché se met en place tous les soirs depuis 16 ans. Cependant, aujourd'hui, on retrouve de plus en plus de produits "sud-asiatiques" et beaucoup moins de produits artisanaux...

Le jour suivant, nous sommes partis tôt visiter une chute d’eau et un national Park avant l’affluence des touristes. Ça a été une excellente surprise😍. L’eau est extrêmement calcaire et ses dépôts ont créé une vraie œuvre d’art. Non seulement la chute d'eau est magnifique mais le national Park a été bien préservé. En effet, en Asie on remarque souvent que lorsqu’un lieu est beau, les hommes construisent des bâtisses et temples en béton aux alentours qui finissent par totalement gâcher le paysage. Ici, pas de béton, tout y est harmonieux. Après avoir longtemps admiré les chutes d’eau, c'est parti pour une petite randonnée en compagnie de notre guide à quatre pattes 😛. En effet, dès que nous avons passé la porte d’entrée du parc, un chien🐕 s’est joint à nous jusqu’à ce que nous montions sur notre moto pour repartir quelques heures plus tard. C’était comme s’il nous avait adopté puisqu’il ne voulait plus nous lâcher. 😀

On continue notre promenade dans le parc où nous apercevons des enclos. Nous nous rendons compte qu’il s’agit en fait d’un centre de conservation pour les ours 🐻. Les ours d'Asie sont de malheureuses victimes du commerce illicite pour leur bile. Elle est utilisée comme remède de la médecine traditionnelle chinoise. Ici, ils sont en sécurité. Nous sommes contents de pouvoir les rencontrer car nous n'avons pas la chance d'en voir très souvent 😀.

Le soir, nous sommes retournés au marché de nuit pour manger un très très bon sandwich. ça fait tellement plaisir d'en trouver un aussi bon (à base d'avocat, de poulet de crudités) et depuis des mois 😋. Puis, nous sommes rentrés nous coucher car nous devions mettre le réveil ⏰à 5 h du matin le lendemain.

Pourquoi à 5 h ? Parce que nous voulions assister à la cérémonie des offrandes que les villageois font aux moines, chaque matin. C’est fou de se dire que tous les moines ne reçoivent pas d’argent et vivent uniquement des donations des villageois. Celui qui ne se lève pas ne mange pas !!!

On a également profité de s’être levé très tôt pour se promener en ville et visiter quelques temples pendant que les touristes dorment encore. Quel plaisir de visiter un lieu en étant tout seuls !!!

6
6
Publié le 28 juin 2018

Finalement, nous quittons Luang prabang pour descendre dans une petite ville à mi-chemin avec la capitale. 4 h 30 plus tard, nous arrivons dans la ville de Vangvieng, une ville surprenante à l'ambiance assez particulière.

Jusqu'en 2012, cette ville avait la réputation d’être une destination de choix pour les fêtards du monde entier 🎉🍻. Le but était de descendre la rivière sur les chambres à air et de s’arrêter dans tous les bars le long de la rive afin de boire, faire la fête et jouer sur des toboggans ou tyroliennes improvisées. Sauf, qu'une année, le nombre de morts a atteint 21 personnes 😲. Cela a fait scandale dans la presse internationale. Les autorités ont sifflé la fin de la récréation pour que la ville change son image en mettant en avant ses attractions naturelles. De ce fait, l'ambiance est assez spéciale. La ville dispose d’énormes bars et restaurants dans lesquels les touristes ne se bousculent pas du tout. On peut même parfois les compter sur les doigts de la main.

Aux premiers abords, on a l'impression d'entrer dans une ville déserte alors qu'il y a énormément de boutiques d’activités sportives et touristiques. Cependant, après quelques heures de promenade, on a vite compris que les touristes étaient quand même là, mais que ce n’était plus les mêmes. En effet, des hordes des Coréens se promènent en minibus et participent à toutes les activités touristiques comme des bons touristes bien dressés. Plutôt impressionnant de les voir tous arriver avec leur buggy de location pour faire des randonnées avec les organisations touristiques. Les bars sont vides mais les attractions font carton plein.

Un matin, nous sommes partis de bonne heure afin d’escalader un point de vue. Par chance, la vue était dégagée et le panorama était toppissime 😉. L’ascension n'était pas très longue puisque le sommet est à 800 m et des poussières mais comme il avait plu des cordes la nuit précédente, ce fût plutôt épique de monter jusqu’au sommet. ça glisse !

7
7
Publié le 28 juin 2018

De retour à l’hôtel, nous prenons une bonne douche et enfourchons notre moto pour prendre la direction de Vientiane. Nous arrivons finalement près d'un lac utilisé comme réservoir d’eau pour les villes aux alentours. Il a la particularité d’être composé de dizaines de petites îles 🌴. C'est également une station balnéaire pour les touristes locaux. Nous faisons escale un peu plus bas, le long de la rivière et déposons nos affaires dans une guesthouse afin de partir en petite randonnée le long du lac. Moment paisible, d’un calme déconcertant 😀.

8
8
Publié le 28 juin 2018

Après une bonne nuit de sommeil, nous repartons pour la dernière étape de notre Road trip en moto, direction Vientiane. Nous avons fait le choix de ne pas descendre dans le sud du Laos pour rejoindre le Nord de la Thaïlande. Nous arrivons en fin de matinée et notre première mission est de laver la moto afin de pouvoir l’afficher « A VENDRE » dans la rue. Nous avons passé le reste de la journée à imprimer les annonces📋et à les déposer dans les différentes auberges de jeunesse et hôtels de la ville. Le but étant de la vendre, si possible, à d'autres voyageurs le plus rapidement possible afin de pouvoir planifier notre prochaine destination.

Les journées suivantes sont ponctuées par la vente de la moto 🏍. Le matin, nous la déposons dans un carrefour très fréquenté pour la rendre la plus visible possible et nous partons visiter à pied. En fin d'après midi, nous la récupérons avant 17 h 30 car chaque soir, à 18 h, des orages ⚡et des pluies torrentielles nous tombent dessus. La mousson arrive à grand pas !!!

En soit, Vientiane n'est pas la ville la plus intéressante du Laos. Comme Luang Prabang, nous pouvons voir quelques traces de l'Indochine. On observe des maisons coloniales plus ou moins bien conservées mais aussi, les noms des rues inscrits en français dans le centre ville 😉 et surtout de nombreuses enseignes aux conson ances françaises "Suzette - crêperie", "Le Banneton - boulangerie" etc. Nous avons tout de même apprécié nous balader à la découverte de beaux temples. L'un est le plus vieux de Vientiane et dispose de plus de 6000 bouddhas ! Bon, ok ils sont minuscules dans des petites alcôves mais ça compte 😀. Nous avons également été ébloui par le magnifique monument bouddhique entièrement doré, monument le plus sacré du pays figurant notamment sur les billets de banque du Laos.

Lors de notre deuxième soirée sur Vientiane, nous recevons un sms concernant la moto🏍. Deux jeunes espagnols nous attendent dans la cour, à côté du bolide pour en discuter. Après quelques minutes de discussions et négociations, nous concluons l'affaire autour d'une bière 🍻👌. Nous voici donc, de nouveau, piétons après 2 mois de moto et 5300 km parcourus. Nous attendions de vendre la moto avant de pouvoir continuer notre aventure et le timing a été parfait.

Nous profitons donc de notre dernière matinée sur Vientiane pour visiter le COPE. Il s'agit d'un centre de réhabilitation pour les personnes en situation de handicap. Ce centre a été créé pour aider, chaque jour, les nouvelles victimes de guerre. Oui, la guerre est terminée depuis des années maintenant mais le Laos est le pays qui a subi le plus de bombardements au monde😮 et ces bombes continuent à tuer. Ce petit pays, souvent dans une position plutôt neutre dans les grandes guerres, a reçu entre 1964 et 1973 près de 2 millions de tonnes d'artillerie US. Seulement, près de 30% de ces bombes et autres explosifs n'ont pas explosé. Elles font de nombreuses victimes encore aujourd'hui malgré des opérations de déminage quotidiennes et plus de 40% d'entre elles sont des enfants 😳! L'organisation locale du COPE a donc un rôle de sensibilisation auprès des villages des campagnes touchés par les bombardements en montrant des témoignages de personnes ayant été victimes des explosions. Elle permet aussi à des personnes ne pouvant pas se payer de prothèses d'y avoir accès via des financements et en se déplaçant dans leur village via des unités médicales mobiles. Nous avons vraiment été touchés par cette exposition et le travail mené par cette organisation.

Nous sommes restés seulement une dizaine de jours au Laos et cela aura été très insuffisant pour nous rendre compte de la richesse du pays. Nous l'avions prévu dans notre itinéraire comme pays étape afin de relier le Nord du Vietnam au Nord de la Thaïlande, et nous avons eu de très belles surprises 😍. L'Est du Laos est montagneux et offre des paysages somptueux. Dans les villes, les habitants y sont très gentils mais nous n'avons pas eu assez d'échanges à notre goût pour s'imprégner de leur mode de vie. Deux semaines, ça passe très vite surtout quand on doit avancer. Bref, que ce soit au niveau des paysages ou de ses habitants, ce fût une expérience enrichissante. 😉 Des trois pays que nous avons découvert en moto, le Laos est le plus cher sur les besoins élémentaires comme se nourrir, se loger etc... Par conséquent, on ne l'a pas vécu comme une aventure puisque nous devions faire des concessions. Mais, lorsque l'on observe les paysages que l'on a vus, on s'imagine bien revenir afin de découvrir ce pays plus en profondeur😀.