MALAISIE

#Etape n°5 #Multiculturel #Péninsule
Du 14 au 23 mars 2018
10 jours
Dernière étape postée il y a 167 jours
1
1
Malaisie

Itinéraire

Publié le 27 juin 2018
2
2
Publié le 27 juin 2018

Après ces quelques jours à Singapour, nous prenons la route vers la Malaisie et montons dans un bus direction Malacca. Une petite ville au Sud ouest de la Malaisie connue pour son histoire liée à sa colonisation. Cependant, Singapour étant une ville/état indépendant de la Malaisie depuis 1965, nous devons passer la frontière et de nouveau l'immigration. Première frontière terrestre en Asie, Facile !!! Espérons que l'on ait autant de facilité pour passer les autres 😉.

Dès nos premiers pas dans le pays, nous sommes surpris par son niveau de développement. Le pays est beaucoup plus développé que l'Indonésie. On roule sur des autoroutes à péage comme chez nous et le tarmac est en très bon état. Les malaisiens roulent dans des voitures modernes, parfois même, derniers cris et haut de gamme. Les grandes villes du pays sont comparables aux villes françaises voire avant gardistes au niveau des transports en commun, des centres commerciaux et des multiples écrans led publicitaires de plusieurs mètres carrés ! Cependant, nous avons également pu nous rendre compte de l'extrême pauvreté en s'enfonçant dans la campagne malaisienne... et là, même au fin fond du Ch'nord, ce n'est pas comme ça !

Nous arrivons après 5 h de bus et prenons nos marques au sein de notre nouvelle guesthouse. Cette fois, notre lit est des plus simples avec moustiquaire et ventilateur. Et oui, ici tu meurs de chaud si tu n'as pas au minima un ventilo mais, en plus, tu te fais dévorer ! Il fait une chaleur étouffante dehors mais aussi à l'intérieur avec un petit 35°C à l'ombre !!! D'ailleurs, on ne pensait pas que notre corps était capable de suer autant en aussi peu de temps... ☺ à en essorer nos vêtements !

Cette petite ville historique est très sympa à découvrir à pied ou à vélo. Nous avons choisi la deuxième option car le vélo procure un petit courant d'air plutôt utile par ces fortes chaleurs😉. A l'image de Singapour, Malacca est certainement la ville la plus multiculturelle de Malaisie. Il faut savoir que son port, ancien carrefour des routes maritimes reliant l’océan indien à la mer de Chine, a accueilli des marchands chinois, des sultans indonésiens, des arabes et des indiens. Il a ensuite été successivement conquit par les portugais, les hollandais, les anglais et les japonais. Un beau mélange non ? Nous parcourons donc la ville à la découverte des quartiers aux différentes influences : la vieille ville historique, Little India, Chinatown etc... mais aussi le quartier aux constructions modernes (grands hôtels, centres commerciaux). On en a profité pour passer chez le coiffeur 😜

D'ailleurs nous ne sommes pas les seuls cyclistes ! Nous partageons la route avec les conducteurs de trickshaws multicolores typiques de Malacca ; ils sont tous décorés avec un thème spécifique comme, par exemple, Hello Kitty, La Reine des Neiges ou encore les Mignons, trop la classe !!!! On ne vous parle pas de la musique à fond et des guirlandes lumineuses à la nuit tombée 😝

Nous terminons notre journée sur l'un des spots les plus emblématiques de la ville pour admirer le coucher du soleil 🌅 sur l’île de Pulau Melaka, au Selat Melak. C’est une mosquée plutôt originale car elle est construite sur des pilotis au-dessus de la mer. À marée haute, elle semble flotter sur les eaux du détroit, ce qui lui vaut le surnom de mosquée flottante… À l’heure du crépuscule, la mosquée s’illumine et quand l’appel à la prière retentit, il règne alors une ambiance toute particulière.

3
3
Publié le 27 juin 2018

À notre arrivée sur Kuala Lampur, la même sensation d'être dans une ville très développée nous envahie. En effet, certains gratte-ciels sont tout simplement énormes et même bling-bling à souhait comme les deux tours jumelles Petronas devenues emblématiques. Certains immeubles sont même dotés d'écrans géants à la Time Square. La ville est également divisée en plusieurs quartiers comme à Singapour et Malacca. On y retrouve Little India, le quartier Arab, Chinatown etc.. La ville est relativement grande et tout faire à pied, avec cette chaleur serait éprouvant. Heureusement, le métro y est bien implanté et nous permet de faire sécher nos vêtements quelques minutes dans les wagons climatisés😓.

La Malaisie est un pays islamique fondamentaliste, et non seulement ça se voit (même les aires d'autoroutes disposent de salles pour prier😮), mais ça s'entend aussi. En effet, la plupart des mosquées sont équipées d'haut-parleurs et lorsque l'appel à la prière retentit, toute la ville en profite. Et ce, même à 5 h du matin ... 😠 Kuala Lampur, étant la capitale, elle dispose d'une mosquée nationale et nous avons pu la visiter vêtus de vêtements musulmans (ne faisant pas apparaitre nos bras ni nos jambes et pour Camille également sa chevelure). Malheureusement, elle était en cours de restauration donc les photos avec des échafaudages c'est pas tip top.

Le lendemain, nous sommes sortis un peu de la ville pour rejoindre l'un des endroits les plus connus de Malaisie, l'ensemble de grottes Batu. Facilement reconnaissable par son ÉNORME statue à l'entrée, il faut ensuite gravir les 272 marches😅pour atteindre le coeur de la grotte principale. Ces grottes constituent le plus grand sanctuaire hindou hors de l'Inde et d'est le lieu de rassemblement lors de la grande fête hindoue de Thaipusam en Malaisie.

4
4
Publié le 27 juin 2018

Nous avons besoin d'être au VERT !!! C'est vrai, depuis le volcan Bromo en Indonésie, nous avons plutôt enchaîné sur des découvertes urbaines et nous avons besoin de respirer l'air frais et "humide" des montagnes malaisiennes. Nous prenons donc la route en bus pour la petite ville de Tanah Rata dans la région de Cameron Highlands, où poussent notamment les feuilles de thé.

Après quelques heures de route, sous une pluie diluvienne, aux virages incessants et inondations multiples, nous atteignons, non sans être nauséeux 🤢, les hauteurs de la région et nous pouvons apercevoir à travers les nuages bas, les fameuses plantations de thé ! On y est !

La bonne météo n'est pas au rendez-vous mais nous profitons d'une accalmie dans l'après-midi pour faire une petite rando sur l'un des nombreux trails de la région à la découverte d'une cascade (boueuse dû aux trombes d'eau). Pas de quoi nous donner envie de nous baigner mais jolie à regarder. Nous rentrons ensuite nous reposer après cette journée plutôt fatigante. Nous devons être en forme pour le lendemain car nous programmons une journée trek dans la jungle ☺et dans les champs de plantations.

Nous avions initialement prévu de partir très tôt, vers 3 h du matin (pour observer le lever de soleil) mais la fatigue a eu raison de nous 😉.. et ce fût une très bonne chose. En effet, nous sommes partis à 8 h du matin et on s'est vite rendu compte que de nuit, ça aurait été plutôt compliqué. D'une part à cause de la végétation, la boue, les racines d'arbres glissantes, mais aussi parce que le chemin était très difficile à trouver. Après environ 3 h de marche dans la jungle qui ne cessait de monter, nous arrivons au sommet du mont Brinchang situé à 2031 m d'altitude 😜.

Nous descendons de l'autre côté de la montagne et apercevons les plantations de thé dans la vallée. Le paysage est cependant beaucoup moins beau que ce que l'on pouvait penser en regardant les photos de la région sur internet (où celles que l'on a prises). En effet, toute la difficulté consiste à trouver le meilleur angle de vue pour prendre des photos avantageuses parmi les serres et bâtiments. Des serres qui recouvrent parfois une vallée entière; car la région est utilisée pour faire pousser toutes sortes de fruits, légumes et fleurs qui ne pourraient pas survivre ailleurs en Malaisie. La star ici...c’est la fraise 🍓, que l’on retrouve sous toutes ses formes et multiples produits dans les boutiques pour touristes : peluche, coussin, magnet, sac-à-main, parapluie etc. Cependant, il s'agit principalement de cultures industrielles où les fraisiers sont cultivés hors sols. Nous avons acheté une barquette pour goûter mais nous avons été un peu déçus de l'absence de goût.

Nous avons, cependant, la chance de voir de belles plantations de thé très vertes à cette période. Au cours de notre balade à travers les champs, nous observons les cueilleurs au travail. Ils ont tous une espèce de cisaille conçue à partir de morceaux de bidons pour récolter les feuilles de thé. Tous, nous font " coucou" au passage. Soudain, nous voyons l'un d'entre eux remonter avec un moteur sur le dos, il est à bout de forces. Nous lui proposons notre aide. Il ne se fait pas prier ! Antoine le rejoint pour l'aider à porter le moteur sur les derniers mètres très glissants. Le jeune et ses collègues nous remercient et l'on perçoit leur joie et leur gentillesse sur leur visage😊. Nous n'avons pas eu la chance de découvrir la fabrication de thé car l'usine était fermée. Mais ce n'est que partie remise en Asie !

Nous poursuivons notre rando jusqu'à atteindre l'axe principal complètement bouché ! Les voitures, camions, scooters sont à tout touche. Nous allons plus vite à pied qu'eux en voiture. La fin de la rando n'est pas très agréable car nous n'avons pas d'autre choix que de partager cette route. Mais, après 25 km dans les jambes, nous sommes contents d'avoir pu découvrir la région sans aucune goutte de pluie 😉 (la pluie est tombée à notre arrivée à l'hôtel ah ! ah ! ).

5
5
Publié le 27 juin 2018

Cette fois-ci, nous prenons un mini-bus en direction de notre dernière destination malaisienne, la ville de Georgetown sur l'île de Penang au Nord Ouest de la péninsule. Nous repartons à nouveau sous des pluies diluviennes (on commence à connaître la conduite sans rien voir sur le pare-brise ! 🌧).

Une fois sur place, on se rend vite compte qu'il fait encore plus chaud que dans nos destinations précédentes (avec un taux d'humidité à 75%) 😅. Heureusement, nous avons la clim dans notre chambre. Georgetown est une ville qui bouge, dont la population est assez jeune. La ville a également un riche passé à l'image de Malacca. Grâce à sa position stratégique et ses ressources naturelles, elle est une escale majeure sur la route maritime reliant l’Europe à la Chine au 19ème siècle. Chinois, Indiens, Malais, Thaïs, Birmans, Sumatranais, commerçants du Moyen-Orient… elle devient un véritable kaléidoscope et le demeure aujourd'hui. Comme pour les villes majeures de Malaisie, on retrouve les quartiers et rues aux différentes influences. Elle est aujourd'hui connue pour son street art et sa restauration de rue.

La journée, nous pouvons arpenter les rues et y découvrir de nombreuses œuvres. Certaines sont des peintures 🎨 à même les murs, portes, etc. et d'autres sont des sculptures de fer forgé évoquant l’histoire, les scènes et personnalités de la ville.

Le soir, la ville se transforme. Les petits commerces ferment et laissent place, sur le parvis de leur porte, à des petits chariots/roulottes de restauration rapide. On y trouve toutes sortes de nourriture à des prix défiant toute concurrence. Également de nombreux foodcourts sont dispersés un peu partout en ville. L'avantage, c'est, d'une part, que l'on y mange pour presque rien, mais d'autre part, que ça rassemble toutes les spécialités culinaires de différents pays au même endroit.

Le second jour sur place, nous avons loué un scooter 🛵 afin de nous rendre dans deux endroits à une vingtaine de kilomètres de la ville. Le premier fût un jardin botanique dans lequel démarrent tout un tas de sentiers. Nous avons donc fait une petite randonnée pour nous rendre au sommet d'un petit mont afin d'avoir une vue sur la ville et le pont de l'île de Penang.

Le deuxième fût le parc national qui lui aussi regorge de tout un tas de sentiers de randonnée mais, suite à une grosse averse, la quasi-totalité des sentiers est fermée à cause de nombreux éboulements. Par conséquent, nous avons juste fait une petite sieste et sommes repartis 😀.

Pour conclure, la Malaisie a été pour nous une petite déception. Attention, ce fût tout de même très chouette mais nous avons fait le choix de rester sur la péninsule et c'était une erreur car nous pensons que la Malaisie orientale (l'île à l'Est) est plus verte et plus jolie que la péninsule. Bien sûr, nous n'avons pas poussé la découverte dans ses retranchements car nous avons fait d'autres choix pour les pays futurs. Néanmoins, le pays n'est, à notre goût, pas aussi intéressant du point de vue de ses paysages que certains pays voisins. Même si le centre de la péninsule dispose de la plus vieille jungle du monde, nous n'avons pas été impressionnés, comme nous avons pu l'être, par des précédents pays parcourus jusqu'à maintenant.

Cependant, le pays dispose de richesses multi-culturelles que ce soit à travers l'architecture, la nourriture mais aussi les Hommes. Ici, tout est beaucoup plus structuré que l'Indonésie et personne n'essaie de nous arnaquer. Les gens sont tout aussi gentils et la plupart savent, à minima, parler quelques mots d'anglais ce qui facilite les échanges. La nature semble beaucoup plus intacte et moins saccagée par la main de l'homme ou par les détritus comme peuvent l'être certains magnifiques paysages indonésiens. Ces bons points nous laissent l'envie d'y revenir un jour pour visiter l'autre partie de la Malaisie 😉.