THAÏLANDE

#Etapes n°6 & n°10 #EauxTurquoises #Tuktuk #MarketParty #Temples
Du 15 mars au 30 juin 2018
107 jours
Dernière étape postée il y a 119 jours
1
1
Publié le 9 avril 2018

.

2
2
Publié le 2 juillet 2018

Avant notre départ pour la Thaïlande, nous avons dû organiser notre traversée car notre visa nous donne accès au pays pour seulement 1 mois et il y a beaucoup d'endroits qui valent le détour. Notre vol était pour Phuket mais nous n'avions pas envie d'y séjourner étant donné que c'est une destination extrêmement touristique et avec moins d'intérêts que d'autres.

Le choix des îles étant assez difficile, on a donc tiré à la courte paille 😝 et Koh Phangan est sorti vainqueur. Il s'agit d'une petite île à l'Est de la Thaïlande du Sud mais qui nous a obligé à faire un sacré looonnnnng voyage. En effet, nous nous sommes levés à 3 h 30 pour prendre deux avions, un bus, un taxi, un bateau de nuit et un scooter pour arriver finalement 26 heures plus tard à Koh Phangan. Ce fût un peu fastidieux, surtout avec le bateau, car nous nous attendions à avoir deux lits bien distincts et finalement nous n'avons eu qu' un matelas de 15 ou 20 mètres de long 😯 sur lequel nous étions tous alignés les uns avec les autres.

Non mécontents d'arriver, même à 5 h 30 du matin, nous tentons de trouver un scooter à louer pour nous rendre dans différents hôtels (car nous n'avons encore rien réservé). Sauf qu'à cette heure-ci, nous ne trouvons que des chiens errants... Après quelques minutes de marche, nous pénétrons finalement dans un café ouvert 😅et attendons 7 h pour louer un scooter. Quelques kilomètres au compteur et plusieurs hôtels plus tard, nous prenons possession d'un petit bungalow basic mais fonctionnel dans un "resort (tout est resort ici) avec piscine et vue sur la mer 😜👌!

3
3
Publié le 9 avril 2018

Assez fatigués par nos quelques heures de transport, nous commençons par faire une petite sieste 😴 pour nous requinquer. Puis, nous enfourchons le scooter pour partir à la découverte de l'île. D'ailleurs, elle a bien changé en 5 ans. L'île est devenue "méga touristique". Elle est notamment célèbre pour ses nombreuses Fullmoon, Halfmoon, Blackmoon, swiming pool, etc... Parties ! Tout est bon pour faire la fête 🎉🎶🍻. Les multiples logements (hôtels, resorts, bungalows) ont poussé comme des champignons ! Les prix ont également flambé ... et nous ne sommes jamais seuls ! Même au bout du bout du chemin terreux qui mène à une petite plage, on trouve des touristes. Ok, nous sommes aussi des "touristes" mais on cherche toujours des endroits hors des sentiers battus pour profiter pleinement de notre découverte.n'

D'ailleurs, nous avons une petite anecdote. En route vers cette fameuse plage, nous croisons le chemin d'un allemand à pied, heureux de nous rencontrer. Cela fait quelques centaines de mètres qu'il marche pour trouver de l'aide car son scooter est immobilisé. Afin de rejoindre son scoot, nous lui proposons de monter avec nous, à 3 en mode asiat' !

Arrivés sur place, nous comprenons maintenant pourquoi il a besoin d'aide... il est complètement bloqué dans une crevasse presque aussi haute que le scooter ! On lui demande alors comment il a fait car on n'aurait jamais osé s'aventurer sur ce chemin ! Après des efforts fournis, nous avons réussi, en quelques minutes, à sortir le scoot. 😜 Le touriste allemand était vraiment heureux d'être tombé sur nous et pour nous remercier, il nous a invité à prendre un verre au resto de la fameuse plage.

Nous passons notre séjour à barouder en empruntant les petites routes et chemins nous amenant de plages en plages à travers les forêts, jusqu'aux cascades etc.

On en profite même pour faire un petit coucou aux éléphants.🐘 Ce n'est pas vraiment le meilleur endroit pour voir les éléphants car ils étaient harnachés à des fins touristiques avec une nacelle etc, mais on est content de leur avoir donné un peu d'amour. 😉❤

Le soir, le cœur de la petite ville se transforme en marché de rue géant où tous les commerçants vendent leurs spécialités culinaires dans leur petite chariote. Il y en a pour tous les goûts ! D'ailleurs, nous avons eu une belle surprise culinaire avec le yaourt glacé 😉 On vous laisse savourer avec les photos 😝

Nous restons 2 jours sur l'île, puis nous prenons le bateau en direction de Koh Tao !

4

L'île de Koh Tao est plus petite que Koh Phangan mais c'est le paradis des plongeurs. Camille souhaitant passer sa licence de plongée (Open Water) 🐟🐠🐡🐙nous nous rendons dans le centre de plongée dans lequel Antoine a obtenu la sienne 5 ans plus tôt. Et tout commence au top 😉 !! Plus de place dans les logements de base... Alors nous sommes surclassés dans un cottage plutôt chouette, à quelques mètres de la plage avec la clim et un énorme frigo.

Les trois premiers jours, Camille suit des cours théoriques et pratiques. Antoine ayant déjà l'open water, il en profite pour découvrir les quatre coins de l'île et ses nombreux points de vue en moto (cross). On trouve également de gros blocs de granite sur toute l'île, terrain de jeu parfait pour l'escalade ; ce qui n'a pas échappé à Antoine. Il a passé une matinée à s'y confronter 🧗‍.

Le 4ème jour, nous sommes allés plonger ensemble. La visibilité n'était pas au top mais nous avons eu l'énorme surprise de tomber sur un requin baleine de 5-6 m de long. Et rien que pour ça, ça valait le coup ! Nager au- dessus d'un poisson aussi majestueux et capable de nous engloutir rien qu'en ouvrant la bouche, c'est magique et ça procure une montée d'adrénaline démentielle 😝! Une fois la terre ferme retrouvée, Camille obtient sa certification et peut, maintenant, plonger en autonomie 😀.

Le lendemain matin, nous sommes donc retournés dans l'eau mais sans bouteille cette fois, avec masque et tuba. Nous nous sommes rendus dans une baie réputée pour ses requins 🦈 et parfois ses tortues 🐢. Nous pouvons dire que nous avons été chanceux car nous avons croisé deux superbes tortues et 5 ou 6 requins pointe noire.

On vous a préparé une petite vidéo résumant les différentes plongées. Alors pour voir les tortues et requins c'est par ici :

5
5
Publié le 9 avril 2018

De Koh Tao à Bangkok, le trajet est également un peu rude. Après 1 h 30 de bateau, nous enchaînons avec un bus de 8 h 30 dont le chauffeur avait sûrement la Parkinson mais uniquement sur le pied droit...🤢 Nous sommes arrivés vers 20 h 30 avec les fesses en compote. Alors, après avoir déposé nos affaires dans notre auberge, nous avons pris nos chaussures pour aller nous dégourdir les jambes. Notre auberge était à quelques centaines de mètres d'une rue très connue et très touristique : Khaosan Road.

Pour la décrire un peu, cette une rue qui ne s'éteint jamais. Elle est TRES TRES TRES bruyante et comporte plusieurs facettes. En effet, la journée cette rue est composée de shops en tout genre dont les étals empiètent, parfois, un peu trop sur la route. La journée, la rue peut paraître relativement calme avec une ambiance de marché. Cependant, ajoutez 2000 touristes aux heures de pointe et vous avez l'atmosphère... On y fait, malgré tout, de bonnes affaires et si on fait abstraction de tous les rabatteurs, la rue vaut le coup de s'y promener.

Le soir tombé, les magasins (pour la plupart) ferment et les nombreux bars ouvrent. Certains bars ambulants débarquent sur des chariots et c'est à ce moment-là que la seconde facette de la rue se dévoile. Les bars font littéralement une guerre à celui qui mettra le volume le plus fort. L'alcool commence à couler (parfois trop tôt pour certains) et petit à petit, "l'ambiance festive et déchaînée" commence 🎶🍻. Hommes, femmes et "autres" s'émancipent, à même la rue, dansant sur des basses, arrivant de tous les cotés. Dès 21 h, les filles de joie et "autres" là encore, commencent à faire leur apparition et c'est le début d'une longue nuit de fiesta ou d'ébriété.

6
6
Publié le 9 avril 2018

Nous sommes le week-end, qui dit Week-end à Bangkok dit Chatuchak Market ! Pour notre premier déplacement, nous prenons l'option bus. Nous montons alors dans un vieux bus urbain au plancher de bois et nous nous installons sur une banquette en cuir. Pas de clim, ni de ventilo, toutes les fenêtres sont donc ouvertes. Nous passons le trajet à regarder le chauffeur se battre avec la vieille boîte de vitesses 😜. Nous avons le temps de nous rendre compte de la densité du trafic à Bangkok. Scooters, Tuktuk, voitures, taxis, bus et véhicules non identifiés se partagent les voies. À certaines heures et dans certains quartiers, les kilomètres de bouchons paralysent complètement la ville ! Enfin, nous sommes arrivés à destination après d'une heure de trajet pour faire 5 km 😉.

Avec plus de 200 000 visiteurs chaque weekend, Chatuchak Market est devenu l'un des plus grands marchés de fin de semaine au monde. Ce sont quelques 15 000 stands répartis sur 11 hectares et 26 sections où l'on trouve forcément son bonheur : nourriture, éléments pour la maison, accessoires en tout genre mais surtout, des étals de vêtements neufs et vintage ! Nous avons donc passé une grande partie de la journée à faire quelques emplettes. Même si l'on trouve les choses aux prix grossistes pour la plupart, on négocie quand même un peu pour le jeu ☺.

Bangkok regorge de marchés ! Il y en a partout, à toute heure et pour tout et n'importe quoi. Bon, une fois qu'on en a vu un, on retrouve les mêmes produits : accessoires et vêtements colorés imprimés ananas, fleurs, éléphants ou encore de contrefaçon. Nous nous sommes immergés dans quelques-uns mais il est parfois très difficile de circuler dans les mini allées où se mêlent touristes et locaux. Au bout de quelques minutes, on est saturé !!!


L'une des missions d'Antoine à Bangkok était également la confection de costumes et chemises sur mesure. Le choix du tailleur fût assez complexe car l'offre est tellement dense que l'on doit se fier aux avis Google. Notre semaine a donc été ponctuée par le choix des tissus, la prise de mesures et les multiples essayages. Antoine sera donc le plus classe des backpackers pour la suite du voyage... Mais non, on envoie un colis en France 😛.

Les jours suivants, nous avons fait le choix de visiter la ville en scoot'. "Quoi ? vous êtes des fous ?" 😯 nous disent les autres voyageurs ! Bangkok en scoot ! Et oui... et on est toujours bien vivant ha ! ha ! Nous avons fait ce choix d'un point de vue budgétaire, d'une part, mais aussi car c'était plus simple et efficace de se déplacer à travers les files de véhicules. Antoine est un vrai pilote ☺ il peut maintenant faire des épreuves de gymkhana 😜. Mais un conseil pour ceux qui souhaiteraient le faire également, adoptez la conduite asiatique et mieux vaut doubler qu'être doublé. Si vous êtes trop lents... vous vous ferez manger par le trafic.

7
7
Publié le 9 avril 2018

Bangkok est devenue la nouvelle capitale de la Thaïlande au 18ème siècle. De nombreux bâtiments historiques ont donc été construits à cette période et nous avons visité deux de ces lieux emblématiques : le Grand Palais et le temple Wat Pho.

Le Grand Palais est un immense ensemble de bâtiments royaux construit successivement tout au long des règnes des différents rois. Le monarque actuel n'y réside plus mais il abritait la résidence royale (utilisée aujourd'hui pour le séjour de personnalités importantes) incluant la salle du trône mais aussi un grand nombre de bureaux gouvernementaux et le temple du bouddha d'émeraude. L'ensemble est vraiment majestueux. On n'imagine même pas le temps passé par les ouvriers (et lors de la rénovation) pour poser chaque petit morceau de mosaïque sur les différentes façades 😱!De même, les heures passées, avec minutie, à peindre les murs intérieurs des temples et du "cloître". C'est sublime !!!

Par contre, nous avons eu la joie (c'est ironique, bien sûr) de retrouver les groupes de 40 touristes chinois en masse, en mode selfie, devant tout et n'importe quoi, prêts à bousculer tout le monde au passage. Nous étions obligés de faire la police pour qu'ils nous laissent quelques secondes de répit pour prendre une photo sans eux ! Nous avions, malheureusement, hâte que la visite se termine car ils nous ont tout simplement gâchés le plaisir d'une visite tranquille. #Coup De Gueule 😀

Nous sommes ensuite allés, quelques centaines de mètres plus loin, pour visiter le temple Wat Pho, plus connu sous le nom du bouddha couché. C'est l'un des plus grands et plus anciens temples bouddhistes de Bangkok. C'est également un complexe de différents bâtiments mais il abrite surtout la plus grande collection d'images de bouddhas en Thaïlande et peut être le plus grand du pays voire du monde. En effet, lorsque l'on entre dans le temple du bouddha couché, on se trouve vraiment tout petit! Il mesure seulement 45 m de long et 15 m de haut 😲. La plante des pieds du Bouddha mesure 3 m de haut et 4,5 m de long. Le monument est incrusté de nacre représentant les 108 états de bouddha.


Tout le long de l'allée, collés au mur, se trouvent des pots en bronze dans lesquels les croyants déposent une offrande (de l'argent). Le but étant de commencer par le premier et d'aller jusqu'au bout de la rangée (d'après ce que nous avons vu) ; sauf qu'il y en a 128. Alors il faut bien prévoir son coup et éviter les pièces de deux euros car ça finit par coûter cher 😉.


Comme nous parlons de royauté 👑, nous en profitons pour faire un petit aparté sur la vénération du roi en Thaïlande. L'ancien roi est décédé il y a maintenant plus d'un an et son fils a pris la relève. Cependant, on observe des photos du père encore partout. Son portrait est affiché dans l'ensemble des lieux publics, sur les grands boulevards, dans tous les restaurants et maisons du pays. À chaque coin de rue, on peut trouver des petits shops où l'on peut acheter le cadre (presque taille réelle en dorure) avec la photo officielle du roi. Plutôt impressionnant !

8
8
Publié le 9 avril 2018

Bangkok est une ville qui ne dort jamais. On vous a parlé, un peu plus haut, de Khaosan Road et bien, peu importe le quartier, les rues sont toujours plus ou moins animées que ce soit de jour comme de nuit. À l'image des villes malaisiennes, on retrouve aussi les quartiers de Little India et de Chinatown où les rues regorgent de boutiques diverses et variées pour y faire des affaires mais aussi de stands de street food où l'on trouve notamment le meilleur Pad Thaï de Bangkok 😀.

C'est l'un des plats thaïlandais les plus connus au monde à l'origine plutôt modeste. Suite à la crise économique qui toucha le pays après la seconde guerre mondiale, le gouvernement de la Thaïlande lança une vaste campagne pour réduire la consommation domestique de riz, de façon à disposer de plus grandes quantités pour l’exportation. On remplaça donc, du moins en partie, le bol de riz traditionnel par un bol de nouilles au riz, qui étaient, par surcroit, plus économiques. Dans la recette traditionnelle, on fait sauter des nouilles à feu vif dans la poêle avec des oeufs, des légumes, des graines germées et du tofu émietté, le tout assaisonné de sauce au poisson et citron. Nous avons donc mangé le meilleur pad thaï de la ville et nous n'avons pas été déçus! Cependant, le goût nous a rappelé le pad thaï de notre petit resto préféré sur Koh Tao qui, pour nous, détient la médaille d'or à ce jour 😋.

Nous avons apprécié nous balader d'un quartier à un autre pour observer les multiples contrastes de cette ville. Certains quartiers sont vraiment très développés et l'on ne sait plus où donner de la tête entre les immenses centres commerciaux plus bling bling les uns que les autres avec leurs écrans LED monstrueusement grands, visibles à des centaines de mètres. Nous nous sommes amusés à entrer dans le Terminal 21 où chaque étage est dédié à une ville tel que Paris🗼, San Fransisco 🌁 ,Istanbul 🕌, Rome ... Certains grands magasins sont vraiment chouette, de vrais musées. Les produits sont mis en avant par une vraie scénographie. Cela donne de belles idées 😀...

En quelques rues, nous passons dans des quartiers plus typiques. On se retrouve dans des petites ruelles où il est parfois difficile de se frayer un chemin à travers les scooters, véhicules roulants non identifiés et petites chariotes de street food. On se mêle aux locaux en nous baladant à pied. Les enfants s'amusent avec peu de chose et certains se baignent 💦 même dans des petites piscines gonflables sur le trottoir. Les habitants vivent de petites activités : street food, mécanique, ferronnerie, verrerie, vente de produits "frais", mais aussi de la confection de vêtements...

Au cours de notre séjour, nous avons également fait une belle découverte à seulement quelques kilomètres du centre, la presqu'île de Bang Krachao. Formée par les boucles du fleuve, elle est un lieu totalement préservé de la folie immobilière de la ville. L'île est totalement verte 🌿! On se balade à travers la nature en empruntant des petits pontons sur pilotis. On s'enfonce dans la jungle et les terrains marécageux pour découvrir des petits hameaux également sur pilotis. Nous faisons très attention à ne pas tomber sur les côtés car les varans se feraient un malin plaisir à nous faire peur 😉. Nous avons vraiment apprécié cette petite parenthèse nature bien loin de l'effervescence de Bangkok.

9
9
Publié le 16 avril 2018

Située à deux heures de train au nord de Bangkok, Ayutthaya fût la deuxième capitale royale 👑de Thaïlande fondée au 14ème siècle. La ville était l’une des agglomérations les plus grandes et cosmopolites du monde mais elle fût attaquée et rasée au 18ème siècle par l’armée birmane. L’ensemble des monastères bouddhistes, temples et prangs (tours reliquaires) ne sont aujourd’hui, pour la plupart, que des ruines... Inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO, les dimensions gigantesques des vestiges et les éléments « encore sur pied » donnent une idée de la grandeur de la cité et de la splendeur de son architecture.

Après avoir traversés le fleuve en petite barque à moteur, nous avons décidé de faire la visite en scooter 🛵, car il y a tellement de vestiges sur près de 300 hectares que c’était l’option la plus simple pour en voir un maximum en une journée. Nous avons vraiment apprécié nous balader à travers les ruines, connaître l’histoire de chaque vestige et surtout visualiser leur version originale grâce à des maquettes.

L'une des histoires tragiques ayant conduit à la construction d'un des temples : Suite à la mort du roi en 1424, deux de ses fils se sont battus, l’un contre l’autre, sur dos d’éléphants pour le trône 🐘. L’ironie c’est que tous deux sont morts. En hommage à ses deux frères, le 3ème frère, devenu roi, a érigé un monastère sur le site-même où ils sont morts. D’autres sites sont à connotation religieuse. L'un des vestiges comporte un bouddha couché de taille impressionnante (42 m de long) permettant aux habitants de se recueillir. Enfin, l'une des photos les plus emblématiques d’Ayutthaya est la tête de bouddha étranglée dans les racines d’un arbre sur les vestiges du plus important temple du royaume, où les cérémonies officielles avaient lieu autrefois .

10
10
Publié le 16 avril 2018

Après une semaine sur Bangkok...autant vous dire qu’un manque profond de verdure nous a envahi. Alors le dimanche matin à 5 h, on a pris un bus 🚐en direction du Sud Est du pays. Le but étant de rejoindre la petite île de Koh Kut (ou koh kood). Une fois arrivés sur le port de Trat, nous sommes montés à bord d'un catamaran pour rejoindre l’île malgré la mer plutôt agitée. En effet, après 15 min seulement, une trentaine de passagers ont mis leur gilet de sauvetage (des asiatiques pour la plupart). Autant vous dire que nous avons bien rigolé... Seulement, quelques minutes plus tard, une dizaine de passagers se sont mis à vomir 🤢. Heureusement, le trajet n’a duré qu'une petite heure.


Une fois sur terre, la découverte de l’île commence en pick-up pour rejoindre notre bungalow. Nous remarquons d’entrée la forêt luxuriante qui recouvre l’île. Tout semble préservé, il y a beaucoup moins de touristes et les plages de sable blanc sont magnifiques. La météo n’étant pas au rendez-vous pour notre première journée sur place, alors nous avons un peu fait les fainéants mais nous avons tout de même rédigé notre blog autour d’un verre sur la plage. Le lendemain matin, grand soleil 🌞! Nous sommes alors partis en scooter visiter les alentours. Nous avons commencé notre journée par découvrir deux énormes arbres dont l’un est un makka de plus de 500 ans. Et il en impose !

Quelques centaines de mètres plus loin, nous arrivons sur un petit chemin conduisant à une chute d’eau. L’eau est un peu fraîche mais Antoine ne tarde pas à se jeter à l’eau. Trente minutes plus tard, nous reprenons la route pour une deuxième chute d’eau. Plus petite mais, cette fois, la piscine naturelle est remplie de petits poissons qui adorent manger les peaux mortes. Plutôt amusant de se faire faire une pédicure par des poissons (fish pédicure gratuite 😉). L’autre avantage de cette chute d’eau est que sa piscine est suffisamment grande pour y nager et assez profonde pour sauter de sa corniche. Un bon moment de détente en compagnie d’une autre famille de français rencontrée sur place.

L’heure du midi étant passée et nos estomacs criant famine, nous nous dirigeons vers un petit village de pêcheurs au nord de l’île et nous arrêtons dans un restaurant sur pilotis. Dans ce restaurant, le poisson 🦐🐟y est on ne peut plus frais puisqu’il est tout simplement pêché devant nous à travers une trappe insérée dans le sol de la salle à manger. Associé à une petit sauce citron vert , ce fût un régal. Camille avait commandé des crevettes sauce tamarin et ce fût les meilleures qu’elle n’ait jamais mangées. Pour vous dire, même Antoine, qui n’aime pas les crevettes, en a mangé deux. Une folie pour 17 euros à deux, incluant deux smoothies de fruits frais 😋.

L’après midi, nous avons déroulé la route de la plage. Une grande plage de sable blanc, fin, et une eau à 30 degrés. De quoi bronzer les pieds en éventail. Nous sommes restés pour profiter du coucher du soleil. 😜

Les quelques jours qui ont suivi, nous avons pas mal visité le reste de l’île que ce soit en kayak le long de la mangrove ou en scooter menant à d’autres chutes d’eau.

Nous avons vraiment apprécié cette île pour son côté préservé. Il y a des touristes, bien sûr, comme partout en Thaïlande, mais beaucoup moins que sur les autres îles. Il n’y a pas de buildings, pas de plages recouvertes de béton et les bungalows sont généralement en bois afin de respecter l’environnement et le paysage.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Ayant traversés la Thaïlande du Sud et étant à quelques kilomètres de la frontière cambodgienne, nous décidons de changer de pays pour revenir en Thaïlande du Nord un peu plus tard, à la suite de notre périple Cambodge-Vietnam-Laos en moto 😉. Après une petite heure de bus, nous arrivons à Hat Lek, frontière entre la Thaïlande et le Cambodge qui ne paye vraiment pas de mine. Le bus ne peut pas traverser ... alors nous descendons et marchons. Nous passons l'immigration thaïlandaise sans aucun problème😛. Cependant, nous redoutions la frontière cambodgienne, très réputée pour les escroqueries et entourloupes des policiers eux-mêmes. Finalement, après avoir tenté de nous faire payer le visa 10$ plus cher, nous avons passé la frontière sans encombre avec notre visa en poche pour 1 mois.

11

2 mois, 5 300 km en moto et 3 pays plus tard, nous voici de nouveau en Thaïlande 😀. Lors de nos étapes précédentes, nous avions visité le Sud de la Thaïlande et avions pris la décision de ne pas faire le Nord afin d'y revenir via le Laos. Et bien, c'est exactement ce que nous avons fait. En provenance de Vientiane (Laos) nous avons pris un bus 🚌 afin de traverser la frontière et nous déposer dans la ville d'Udonthani. Le trajet ne s'est pas trop mal déroulé, excepté qu'après seulement une cinquantaine de mètres parcourus, nous avons percuté un scooter🛵... Plus de peur que de mal pour le conducteur mais on ne peut pas en dire autant de sa machine.


Une fois arrivés à notre auberge et libérés de nos bagages, nous partons à la découverte de cette ville. C'est plutôt grand mais niveau visite, on n'est pas gâté... En effet, il n'y a pas grand chose à voir... Cependant, la ville est calme et apaisante lorsqu'on se rapproche du lac. C'est très agréable de s'y promener.

Le second jour, la météo n'était pas au top et nous avions un peu de temps avant de prendre le bus pour Chiang mai. Nous sommes donc allés au cinéma pour voir le nouveau Jurassic World 🦖 (en VO pas en Thaï 😉).

Petit moment comique pendant lequel on s'est senti un peu bête. Au cours des bandes annonces, tout le monde s'est levé en même temps!! On a vite suivi le mouvement mais sans savoir si c'était une blague 😉. En réalité, on s'est rendu compte que la "pub" qui passait sur l'écran était en hommage au nouveau roi 👑. Plutôt drôle comme passage... Ce qui nous a aussi vraiment fait plaisir, mais rien à voir avec Udonthani, c'est de pouvoir remanger de la nourriture Thaïlandaise (PAD THAI) 😋. Il faut dire qu'entre le Vietnam et le Laos, on n'a pas vraiment aimé la nourriture locale. Manger des soupes et du riz à chaque repas, au bout d'un moment... on n'en peut plus et notre estomac non plus !

12
12
Publié le 24 juin 2018

Après une nuit passée dans le bus 🚌, nous arrivons enfin à Chiang mai, porte des treks et des National Park 😍Sauf que..., il pleut des cordes !!! Impossible de marcher plus de 10 mètres sans être trempés 😠. Nous prenons alors un tuktuk pour rejoindre notre hostel et prenons notre temps en attendant une accalmie pour partir visiter. De premier abord, la ville est très sympa. Elle dispose d'un vieux quartier (vieille ville) entouré de remparts (ils ne restent que quelques mètres encore debout) et de douves. C'est vivant et c'est rempli de temples ! Rien qu'une trentaine de temples sont basés à proximité de la vieille ville.


L'un de ces temples est très particulier et unique en son genre. Il a été, en majorité, fabriqué en Argent et garde la stricte priorité aux hommes ...

Juste à coté de ce temple, on y trouve l'atelier de fabrication des pièces en argent. Les artisans façonnent des pièces de la taille d'un médaillon jusqu'à la taille d'un homme. Nous les avons admirés travailler la matière et créer des œuvres très impressionnantes ! Impressionnantes : par le nombre de coups de marteau 🔨réalisés mais aussi par la finesse des détails 😀.

Nous y sommes retournés du nuit car toute la magie de l'argent s'opère avec le reflet des lumières. C'est vraiment très joli !!! En plus, nous avons eu la chance de nous trouver au moment où des cracheurs de feu 🔥 se donnaient en spectacle au rythme de percussions thaï.

Le lendemain, nous avons loué un scooter pour découvrir la montagne la plus proche de Chiang Mai et le temple de Doi Suthep. Assez déçus finalement de notre périple d'une part, car la météo n'était pas au rendez-vous, et d'autre part, par le nombre très important de touristes "asiat'" (pour ne pas dire "chinois"). Dans la montée vers le temple, nous avons même croisé des petites filles Hmongs qui proposaient, en échange d'argent bien sûr, de se faire prendre en photo. Tout ce qu'on aime pas... 😦

13
13
Publié le 24 juin 2018

Nous avions initialement prévu de louer une moto et de partir quelques jours faire une boucle dans le nord ouest de la Thaïlande, enchainant treks et villages. Sauf que la pluie ne cesse de tomber...Et oui, la mousson est bien là 🌦! Nous avons alors modifié nos plans en repoussant d’une semaine ce projet. Parce que les bus nous manquent aussi, nous en reprenons un en direction de Chiang Rai afin d'atteindre notamment le Golden Triangle (l'endroit où se relient la Thaïlande, la Birmanie et le Laos 😀.)

Plusieurs heures de bus plus tard... nous sommes bien contents de ne pas avoir roulé en moto car la route était en partie très boueuse à cause de multiples travaux. Cependant, le bus ne nous réussit pas... nous sommes très souvent malades (nauséeux) à cause des nombreux virages. Une fois arrivés, nous prenons nos aises au sein de notre guesthouse et la météo ne nous encouragera pas vraiment à mettre les pieds dehors si ce n'est pour manger le meilleur Pad Thai de la ville. Et on y a vu WALL.E 😛

Le lendemain, nous enfourchons notre scooter pour découvrir plusieurs temples vraiment atypiques. Ils sont vraiment forts ces thaïlandais 😮! Le dernier construit est le Wat Rong Sua Ten encore appelé le Temple Bleu. On est d'abord accueilli par deux grandes statues psychédéliques de bouddhas homme et femme. On arrive ensuite devant un escalier ornementé de dragons qui imposent le respect. Une fois à l'intérieur, on est transporté dans un autre monde... BLEU où l'on observe une magnifique statue de bouddha blanche. Ce temple est vraiment unique en son genre.

Quelques kilomètres au sud de la ville, on se retrouve cette fois, devant un chef d'oeuvre, le Wat Rong Khun aussi appelé le White Temple. Dans la même idée que la Sagrada Familia à Barcelone (à une moindre échelle bien sûr), le temple ne cesse de s'étendre et l'artiste thaïlandais pense qu'il ne sera terminé que bien après sa mort. Ce temple nous éblouit par sa blancheur mais aussi par ses millions de petits morceaux de mosaïques miroirs qui l'ornementent. À la fois traditionnel, mais aussi contemporain, l'artiste nous emmène dans un lieu/monde où se mêlent bouddha et éléments venant tout droit de films comme Star Wars, Matrix ou encore Avatar. C'est vraiment déroutant mais Splendide 😉!

Chiang Rai n'en terminera pas de nous surprendre. Cette fois, c'est par la démesure de ce GIGANTESQUE 😮bouddha Femme, construit en haut d'une petite colline surplombant la région. Lorsque l'on regarde les détails à la fois de l'escalier de dragons et du bouddha, on n'imagine même pas les difficultés rencontrées pour sculpter des éléments de cette grandeur. On a une petite idée de son immensité grâce aux personnes qui sont en haut de l'escalier et au pied du bouddha😀. Un peu en contrebas, nous avons également beaucoup apprécié la pagode colorée où nous sommes aussi accueillis par de très beaux dragons.


Une dernière pour la route ! Sur le chemin du retour, nous sommes tombés sur une église un peu décalée... Nous ignorons s'ils se sont basés sur l'arche de Noé mais elle a la forme d'un bateau ! Quant aux couleurs, nous en restons un peu septiques 😉.

14
14
Chiang Saen

Le Triangle D'or

Publié le 24 juin 2018

Lorsque nous sommes partis à la découverte du nord de la Thaïlande, l'une de nos motivations était le Triangle d’Or. Nous voici donc en route sur notre scooter en direction du village qui longe le Mékong, à l’endroit même où l’on peut observer les frontières des 3 pays : la Thaïlande, le Laos et le Myanmar (Birmanie). Dire que l’on a seulement le fleuve à traverser et on est dans un autre pays ! La photo souvenir encrée dans l’appareil, nous cherchons à en savoir plus sur la renommée mondiale de ce territoire connu pour être le royaume de l’or... blanc 😮.

De nombreuses ethnies vivent dans ces régions montagneuses du Triangle d’Or. Que ce soit en Birmanie, au Laos où en Thaïlande, la culture de l’opium servait, à l'origine, pour des fins médicinales car l’extrait de cette plante a des vertus analgésiques. Seulement, les bienfaits deviennent une sorte de drogue chez les personnes qui en consomment régulièrement 😦. Très vite, un marché illicite se met en place et l’or blanc voit le jour : l’héroïne et l'amphétamine. Aujourd’hui, plus de 50% de la production mondiale proviennent de cette région. Cependant, la production d’opium est interdite en Thaïlande depuis 1965. Les villages qui en produisent sont souvent très éloignés et reculés dans les montagnes. Il est alors difficile de faire valoir cette interdiction. Nous avons tout de même été arrêtés😅 à l’un des nombreux Check Point mis en place par une brigade qui lutte contre le trafic illicite tout au long du Mékong. Ils fouillent tous les résidents mais ils n’avaient pas reconnu que nous étions des touristes avec nos lunettes de soleil et notre cache-nez. Ils ne nous ont même pas fouillé finalement et nous ont juste demandé notre destination OUF !!

Nous continuons notre itinéraire en longeant le Mékong (il nous manquait déjà) où nous avons pour destination l’un des plus hauts pics montagneux de la frontière Thaïlande-Laos. Le mont Phu Chi Fa, culminant à 1 442 m. La route sinueuse nous emmène alors à travers des forêts, des cultures et des rizières en pleine préparation pour les futures plantations. Nous nous arrêtons prendre quelques photos sur des points de vue surplombant l’ensemble de la vallée et même parfois les nuages. Mais arrivés tout en haut, nous sommes dans les nuages ☁ Et là, on ne voit plus rien du tout. Il paraît que c’est très beau mais nous n’y sommes pas à la bonne saison. En Juin, c’est la mousson 🌧 ! D’ailleurs, nous avons été bloqués en haut pendant quelques minutes le temps d’attendre que la pluie cesse de tomber. On se pose alors la question de rester ou non pour observer...Le lendemain matin, place au magnifique lever de soleil (l’endroit est réputé pour ça) mais encore faut-il qu’il ne soit pas sous les nuages. Frigorifiés 😖, (il ne fait pas chaud dans les nuages et encore moins quand c’est humide), nous décidons de reprendre la route et de redescendre dans la vallée afin de rallier Chiang Rai. Nous avions initialement prévu de faire la boucle en 2 jours mais la météo maussade aura eu raison de notre motivation ! Nous sommes rentrés à la guesthouse prendre une bonne douche chaude 😀.

15
15
Publié le 2 juillet 2018

De retour sur Chiang Mai le lendemain, nous nous donnons comme mission de trouver un moyen de transport (moto) pour visiter le nord ouest de la Thaïlande, hors des sentiers battus. Nous jouons la carte du prix en priorité et nous arrêtons sur un scooter 125 cm3 🛵. Pas forcément confortable mais ça roule pas trop mal.

Niveau affaires, le scooter n’étant pas équipé pour transporter deux personnes plus les sacs à dos, nous rassemblons nos affaires indispensables dans nos deux petits sacs à dos, et obtenons l’accord de notre hôte pour lui laisser nos deux gros sacs le temps de notre mini Road trip. Enfin, nous voici prêts 🏁 à partir.

Première destination : Pha Chor. Il s’agit de mini falaises créées par le mouvement des plaques tectoniques ainsi que l’érosion depuis des millions d’années. Nous nous attendions à quelque chose de plus impressionnant mais c’était plutôt sympa de se promener dans les sillons creusés par l’eau.

Nous sommes ensuite allés visiter le parc national de Doi Inthanon et on a vraiment bien aimé. D’une part, parce qu’il est très boisé et qu’on peut monter en haut du plus haut sommet de Thaïlande ⛰ (2 550 m). D’autre part , parce que l’on pourrait l’appeler le parc national des chutes d’eau. Il y a beaucoup de petites chutes plus ou moins indiquées sur les cartes mais surtout 7 grosses immanquables 💦. Toutes différentes mais toutes impressionnantes et très jolies, il nous a fallu deux jours pour tout visiter. Bon, il faut dire aussi que le premier jour, on a pris une averse tellement énorme que nous avons dû repartir nous sécher et nous réchauffer malgré notre manteau, k-way et poncho de pluie... 🤧.

Une fois sortis du parc national, nous sommes partis un peu plus au Sud car nous avions entendu parlé de sources chaudes 🌡. Une fois sur place, bien sûr, tout est payant mais on a tout de même pu observer un « geyser » cracher son eau à plus de 100 degrés.

On a moins aimé qu’en Nouvelle-Zélande car, ici, tout est bétonné et le geyser sort d’un tuyau en PVC. Mais bon, c’était tout de même instructif. Encore un peu plus au sud, nous nous sommes rendus dans un autre parc national nommé Ob Luang. On s’est juste promené dans les alentours du parc car, lui aussi, était payant mais on y a vu des choses agréables 😉. Finalement, nous sommes rentrés vers 18 h dans notre maison d’hôte en échappant de justesse à un nouveau déluge 😛.


16
16
Publié le 2 juillet 2018

Par une journée plutôt ensoleillée, nous prenons la route montagneuse en direction de Mae Hong Son, une petite ville pas très loin de la frontière birmane. 150 km de virages, des paysages de forêts à perte de vue mais aussi des cultures sur brûlis (ici aussi ils utilisent cette technique pour cultiver). C’est l’heure de la préparation des terrains et des plantations ! Malgré le soleil, notre veste doublée polaire et notre coupe vent sont nécessaires lorsque nous atteignons la cime des montagnes et les nuages. 😉❄☁

Depuis notre arrivée dans le nord de la Thaïlande, nous avons beaucoup entendu parlé des villages des Karen également connus sous le nom des « femmes au long cou ou femmes girafes 🦒 ». Ces femmes et leur famille d’origine birmane ont fui leur pays à la suite de la persécution de la junte militaire, qui refusait qu’elles ne « salissent l’image » du pays. Ces familles se sont donc installées dans plusieurs villages de réfugiés le long de la frontière. Nous étions curieux de les rencontrer mais aussi freinés par les abus de l’économie du tourisme. Dans certains villages, les touristes arrivent par bus entier, l’entrée est payante tel un zoo et les femmes sont photographiées tels des animaux sous tous les angles 😦. Par chance, nous avons trouvé un très joli petit village où nous étions tout seuls, le village de Ban Mai Nai Soi 😀.

Après quelques dizaines de kilomètres en scooter, nous suivons les indications du village et nous arrivons sur un chemin de terre où les énormes flaques/piscines nous obligent à rouler sur les bordures des rizières. Seulement, 200 m plus loin, nous entendons un bruit comme si nous avions roulé sur un branche mais non, le pneu arrière est à plat avec un beau clou enfoncé ! Génial, on doit finir à pied mais surtout se taper plusieurs kilomètres en poussant le scooter afin de trouver un petit garage pour réparer 🔧la roue. On laisse donc le scooter sur le bas côté et nous atteignons tranquillement le village à pied.

Nous avons, à ce moment là, un petit flash-back de l’expérience que nous avons vécu dans le nord du Vietnam. Nous sommes hors du temps 😊! On retrouve les maisons entièrement fabriquées en bambou tressé. Nous avançons dans la petite rue principale où nous croisons la route de plusieurs villageois. Nous arrivons alors au niveau de l’école du village, vide. Les enfants ne doivent pas avoir école 📚 aujourd’hui. On en profite pour prendre quelques photos.

Nous avons vite fait le tour du village doté d’une trentaine de maisons mais c’est seulement sur le chemin du retour que nous sommes accueillis par une jeune femme au long cou. Nous avons de la chance, elle parle un peu anglais 😃. Nous échangeons alors sur ce qu’elle fait et ses traditions. Elles sont 8 femmes au long cou au sein du village. Nous n’en n’avons malheureusement rencontré qu’une d’entre elles car les autres travaillaient dans les champs.

Celle-ci est institutrice et s’occupe également de son bébé. Elle porte les anneaux autour de son cou depuis l’âge de 10 ans. Tous les 2 ou 3 ans, la spirale métallique est substituée par une autre, plus longue, plus large mais aussi plus lourde, jusqu’à atteindre une dimension maximale de 40 cm et un poids de 10 kg 😮. Cette « prouesse » est rendue possible par la disposition particulière des anneaux, qui reposent non pas sur les os du cou, mais sur les vertèbres et les côtes. On ne sait pas vraiment la base des motivations pour ces femmes de porter cette spirale pendant toute leur vie : un signe de beauté, une volonté de protéger ces femmes contre les morsures de tigre etc. Seulement, aujourd’hui, beaucoup estiment que si cette pratique perdure, c’est qu’elle s’est, peu à peu, imposée comme la principale source de revenu 💰de la tribu. D’ailleurs, Camille a acheté une bague fabriquée dans le même matériau en guise de donation pour la communauté et la jeune femme nous a autorisé à la prendre en photo 📷. C’est une situation délicate par rapport aux autres ethnies rencontrées au Vietnam mais nous sommes vraiment contents d’avoir pu échangé avec cette jeune femme qui perdure ses traditions.

De retour à notre scooter, nous avons marché jusqu’au centre du plus gros village pour trouver un mécano 🛠. Ce n’était pas un petit clou !

De nouveau sur roues, nous reprenons la route pour notre prochaine destination en traversant toujours de très beaux paysages. Un panneau indique une chute d’eau, nous décidons, par conséquent, d’y aller mais la route se transforme en chemin Off Road ! Ça faisait longtemps 🤨! On traverse de nombreuses fois la rivière jusqu’à atteindre la " cascade" 8 km plus bas : des chutes d’eau qui proviennent de la forêt et se déversent dans la rivière. Nous les traversons sur un pont suspendu à la manière d'un petit trek en forêt. Cependant, nous décidons de rebrousser chemin car nous distinguons difficilement le chemin... Nous remontons donc sur notre scooter pour arriver dans notre petite ville étape avant la tombée de la nuit.

17
17
Publié le 2 juillet 2018

Nous reprenons la route pour atteindre l’une des caves les plus connues de la région. La cave Tam Lod. Nous étions un peu réticents au début car en Thaïlande on peut trouver des prix exorbitants pour visiter des choses ridicules et parfois des entrées gratuites pour visiter de superbes endroits. Ici, le tarif était plutôt élevé pour l’Asie, 450 baht par groupe de 3 soit 12€ approx. Seulement, une fois à l’intérieur de la grotte, nous avons été rassurés et on a adoré 😉. Elle est gigantesque cette cave et notre guide nous a fait visiter les moindres recoins à l’aide de sa lampe à huile 🕯. Nous avions également emporter nos lampes frontales, ce qui nous a bien aidé pour voir les petits détails cachés jusqu’au plafond. D’ailleurs, celui-ci se trouve parfois perché à plus de 45 m de haut et l’immensité de la grotte nous oblige même à prendre un radeau en bambou afin de descendre la rivière qui la traverse. On y a croisé plusieurs bestioles les plus étranges les unes des autres mais également des animaux bien connus comme le serpent 🐍 , les grosses araignées 🕷 les chauve-souris 🦇 mais aussi des dizaines de jeunes oiseaux 🐦 ne sachant pas encore voler... Avec l’aide de notre guide, nous nous sommes aussi amusés à trouver à quoi ressemblait certaines formes créées par les stalactites et stalagmites. On y a vu éléphant, crocodile et on est même aller jusqu’au sein féminin d’un bonnet assez généreux 🤪. Des grottes, on en a explorées un bon nombre depuis que nous voyageons mais celle-ci était vraiment très jolie !!!

18
18
Publié le 2 juillet 2018

Ressortis sains et saufs de la grotte, nous remontons sur notre scoot’ et prenons la direction de la petite ville de Paï située à mi-distance entre Mae Hong Son et Chiang Mai. La météo n’étant pas au beau fixe, nous croisons les doigts pour que les gros nuages que l’on voit au loin ne nous arrivent pas trop vite dessus 😬. Nous dévalons les kilomètres sur la route vallonnée mais nous prenons tout de même quelques minutes pour nous arrêter sur un point de vue surplombant toute la vallée.

Nous arrivons à Paï pour déjeuner. Quelle surprise en arrivant au centre ville... nous retrouvons un nombre important de touristes, des hôtels et des restos à gogo ! Nous sommes finalement ressortis en soirée pour dîner au night-market car nous étions littéralement cloîtrés dans notre chambre tout l’après-midi par des pluies diluviennes😠.

Le lendemain, nous visitons rapidement les alentours. Nous ne nous attardons pas car la plupart des attractions naturelles ou touristiques sont plus ou moins similaires à ce que nous avons déjà vu, et, on doit l'avouer, nous sommes devenus exigeants😉. Nous passons à côté du Mémorial bridge construit par les japonais pendant la seconde guerre mondiale, brûlé à la fin de celle-ci, puis reconstruit par les habitants pour faciliter leurs déplacements.

Nous nous arrêtons aussi, quelques minutes , au niveau d’un camp d’éléphants 🐘 pour tenir compagnie à l’un d’entre eux en train de prendre son repas. Nous profitons de cet instant pour lui faire quelques caresses et prendre quelques photos. Cependant, cela nous rend vraiment triste 😞lorsque l’on voit des touristes asiat’ monter en nacelle et partir avec l’un d’entre eux en balade. Tout ce que l’on n’aime pas !

19
19
Publié le 2 juillet 2018

Chiang Dao, l’avant dernière étape avant notre retour sur Chiang Mai. Après près de 750 km en scooter, nous avions repéré un sommet afin de nous y dégourdir les jambes. Arrivés sur place, nous remarquons très peu de touristes « western » dans cette petite bourgade. Cet endroit n’est donc pas très connu des étrangers. Cependant, le prix « exorbitant » 😮 des logements nous laisse assez dubitatifs. Une dizaine de guesthouse plus tard 😗, nous trouvons notre bonheur dans un petit bungalow en bois en mode petite maison dans la prairie avec le strict nécessaire et la salle d’eau à l’extérieur. Plutôt le grand luxe après ce qu’on a vécu dans les régions les plus reculées d’Asie 😀.

Malgré une météo maussade, nous voulions à tout prix faire notre trek jusqu’au sommet mais cela ne s’est pas passé comme nous le voulions. Tout d’abord, nous devions, comme à chaque attraction « naturelle » en Thaïlande, payer un droit d’entrée pour atteindre le début du chemin en scooter. Cependant, à quoi bon payer, lorsque l’un des rangers nous dit que les chemins de randonnées sont fermés jusqu’au mois de Novembre. Popopopoooooooo….. 😔 Nous sommes une nouvelle fois déçus car nous ne pouvons pas profiter pleinement de la nature qui nous entoure et du magnifique parc national à cette période. Quel dommage ! Nous troquons alors le trek par la découverte d’une petite grotte. Rien à voir avec la grotte de Tam Lod mais nous avons tout de même apprécié la parcourir et profiter de la couleur bleu turquoise de son petit bassin à l’entrée.

Le lendemain, nous terminons la boucle jusqu’à Chiang Mai en faisant un petit détour de quelques kilomètres pour découvrir un magnifique complexe de temples entièrement rénové ou nouvellement construit. Nous nous mélangeons aux touristes thaïlandais. Nous en prenons encore vraiment plein les yeux ! 😛 Différent des temples blanc, bleu ou argenté, celui-ci est majestueux et particulier avec ses nombreux bouddhas et statues d’animaux en tout genre.


Enfin, à 12 km de l’arrivée, nous avons l’impression de rouler sur une bouée qui se dégonfle… Et oui, on a pour une énième fois encore CREVÉ 😠😀 mais cette fois sur l’autoroute… pas cool du tout. Nous croisons un Thaïlandais nous faisant signe de rebrousser chemin pour trouver un petit garage le long de la route. Quelques dizaines de minutes plus tard, nous remontons sur notre monture et nous sommes bien contents d’arriver sur Chiang Mai après 970 km parcourus (nos fesses et nos dos en compote) 😉

20
20
FAE (Friends of the asian elephant hospital)

Dumbo world

Publié le 2 juillet 2018

La Thaïlande est bien connue pour ses éléphants 🐘 et ce n’est pas les attractions touristiques qui manquent avec ces gros pachydermes. Même si nous nous sommes, plusieurs fois, arrêtés le long de la route pour les observer et leur faire quelques caresses, nous boycottons 😠 totalement le fait de faire travailler les éléphants tous les jours à des fins touristiques au péril de leur santé. Suite à quelques recherches sur le web, on s’est renseigné pour les rencontrer d’une autre manière.

La fondation Friends of the Asian Elephant (FAE) accueille gratuitement les éléphants malades ou blessés de toute l’Asie du sud-est et leur prodigue des soins médicaux. C’est le premier hôpital pour éléphants 😀 à avoir été créé dans le monde en 1993 par une jeune Thaïlandaise, Soraida Salwal.

Nous avons été accueilli par notre guide qui nous a gentiment fait découvrir l’hôpital, ses missions et ses résidents. À l’image du travail effectué par le COPE au Laos auprès des habitants, la FAE a permis à plusieurs éléphants de remarcher malgré un accident tragique dû à l’explosion d’une mine et la perte d’une patte 😉. Ils sont aujourd’hui résidents à l’année et réapprennent à vivre normalement malgré leur prothèse. L’hôpital accueille également des éléphants malades ou blessés de manière temporaire. Aujourd’hui, la Thaïlande compte malheureusement plus d’éléphants domestiques qu'en liberté (près de 4 000 pour 3 000) mais nous sommes contents que des organismes comme celui-ci existent pour sensibiliser le monde et préserver l’espèce. La fondation Brigitte Bardot est d’ailleurs l’un des donateurs réguliers de la FAE.

Sur le chemin du retour, nous avons fait escale dans une petite ville spécialisée dans la confection des ombrelles ☂. Ce fût intéressant de suivre la procédure de fabrication

21
21
Publié le 14 août 2018

Chère Thaïlande, tu nous en auras mis plein les yeux et également bien fait baver. Le Sud tout d'abord et l'île de koh kood (golf de Thaïlande puisque nous n'avons pas visité l'ouest), c'est magnifique. L'eau turquoise, la faune et la flore, le requin baleine, les tortues, les villages de pêcheurs etc... De quoi nous donner des souvenirs pour plusieurs années 😉. Bangkok, d'un coté, il y a ses temples tout simplement majestueux, de l'autre son côté MEGA fêtard. On y trouve tout et à toutes heures. Puis le Nord, avec son côté naturel même si parfois cela reste superficiel. On ne peut que l'aimer pour ses richesses culturelles mais aussi ses paysages. Ne change pas trop vite, on t'aime 😍.

Notre voyage en Thaïlande touche à sa fin. Après avoir bien profité du Nord, il est temps pour nous de rejoindre Bangkok et l'aéroport. Nous avions prévu comme destinations suivantes, la Birmanie 🇲🇲 et le Népal🇳🇵 mais la mousson a eu raison de nous. Nous sommes contraints de changer nos plans. Après réflexion et de nouveaux projets en tête, nous avons choisi de rejoindre la France, non pas pour arrêter notre voyage, mais bel et bien pour le continuer différemment. 👉🚲