VIETNAM

#Etape n°8 #Chapeauxpointus #Fjords #Rizagogo
Du 1 au 29 mai 2018
29 jours
Dernière étape postée il y a 166 jours
1
1
Publié le 28 juin 2018
2
2
Publié le 28 juin 2018

Une fois la frontière passée entre le Cambodge et le Vietnam, une longue route nous attend car nous ne souhaitons pas visiter le sud très touristique (aux paysages parfois similaires au Cambodge ou d’autres pays précédemment visités) et avec moins d'intérêt que le Nord plus authentique. La première ville que nous avons souhaité rejoindre se trouve à 896 km de la frontière. Autant vous dire que ça va être long avec notre vitesse moyenne de 60 km/heure. Imaginez... vous traversez la France en scooter chargé de deux sacs et de deux personnes. Et bien, bonjour le mal de fesses... 😬 Notre première mission a été de trouver un peu d'argent local, le dông. Après quelques kilomètres parcourus, nous nous sommes arrêtés dans un tout petit village au centre duquel se trouve un stand faisant office également de bureau de change 💵. Nous sommes tombés chez des gens adorables avec qui nous avons tenté d'échanger quelques mots et qui, en partant, nous ont offert des noix de cajou à tomber par terre, des mangues et des litchis. Quand on connaît le niveau de vie au Vietnam, on se rend vite compte que ces gens ont été d'une grande générosité 😘.

Nous repartons donc sur une bonne lancée avec le cœur rempli d'émotions. Au bout d'une quarantaine de kilomètres, il se met à pleuvoir une averse démentielle. Nous nous arrêtons sous un arbre juste à côté d'une maison dans laquelle se trouve une dizaine de jeunes en mode barbecue 😋.

Il ne se passe pas 10 secondes avant que ces gens nous proposent de les rejoindre afin de nous abriter avec eux. Ce fût un superbe moment malgré le décalage de culture et la barrière de la langue. Nous utilisions Google traduction pour nous comprendre car aucun d'entre eux ne parlait anglais. Cependant, nous avons vite été à l'aise en ce moment d'échange et de partage. Sur un fond de karaoké (bonjour les oreilles), ils nous ont offert des morceaux de bœuf ainsi que des galettes de riz, puis ont tenté de bien nous étourdir à la bière 😉... Le beau temps est revenu, nous reprenons la route pour encore environ 200 km et arrivons de nuit dans un petit hôtel de village, non mécontents de nous arrêter prendre une douche et nous reposer après cette longue et dure journée.

Le lendemain, nous repartons tôt dans l’idée de faire 300 km... mais au bout d'une trentaine, nous tombons sur une gare routière. Ayant compris qu’en Asie tout est possible, nous demandons si un bus 🚌 serait en mesure de nous conduire, nous et notre moto, dans la ville de Hoi An située à 650 km. La réponse fût OUI 😀 mais il part à 12 h. Le voyage étant plutôt éprouvant et ne voulant pas perdre 2 jours sur la route, nous acceptons et profitons des quelques heures à attendre le bus pour aller chez le coiffeur ✂et faire nos emplettes...


À l’arrivée du bus, nous démontons quelques parties de la moto puis l’installons confortablement dans la soute . C’est parti pour plusieurs heures de bus-couchettes avec notre monture. 17 heures plus tard…. oui 17 h 😓, nous arrivons enfin sur Danang, à 30 km de Hoi An à 6 h 30 le lendemain. Le temps de décharger et remonter notre moto, nous repartons pour 40 min de route afin de rejoindre notre auberge ainsi que nos deux amis Charlène et Thomas, rencontrés quelques jours plutôt à Kratie au Cambodge 😀.

3
3
Publié le 28 juin 2018

Beaucoup disent que Hoi An est la plus jolie ville du Vietnam et nous ne dirons pas le contraire. En se baladant dans la vieille ville au style inspiré par l'ensemble des colonies qui y ont séjourné (espagnole, japonaise, chinoise, française...) nous découvrons de belles façades de couleur jaune et bois embellies par les fleurs grimpantes et les multiples petites lanternes colorées 😍🎨.

Beaucoup d'échoppes sont remplies de marchandises pour les touristes mais certaines valent le détour. Au sein d'une galerie, une dizaine de femmes brodent de superbes tableaux à partir de photographies. C'est parfois vraiment bluffant de voir comment elles travaillent avec minutie ! Nous avons également beaucoup apprécié visiter la galerie-musée du photographe français Rehahn, talentueux photographe de voyages, connu notamment pour ses magnifiques portraits du Vietnam 🇻🇳. Nous voyageons à travers ses clichés et prenons note des lieux à ne surtout pas manquer ! Nous prenons également connaissance des nombreuses tribus habitant au Vietnam via une série de costumes traditionnels qu’il répertorie au fil de ses rencontres. Son travail nous a vraiment donné envie de découvrir le Vietnam au plus près de ses habitants 😉.

À la nuit tombée, les centaines/milliers de lampions accrochés s’éclairent et là...la magie des lumières opère. On comprend beaucoup mieux pourquoi Hoi An est surnommée « La ville des lumières ». Par contre, on laisse tomber « la tranquillité » de la journée… La vieille ville est envahie de touristes et nous retrouvons « nos amis les chinois » 😩. On s’émerveille devant toutes ces couleurs, c’est vraiment superbe ! Cela donne envie d’acheter ces petits lampions pour en mettre sur notre terrasse, l’été en mode BBQ 😜. Du côté de la rivière, c’est une autoroute où des dizaines de petites embarcations se promènent sur l’eau permettant aux touristes/jeunes mariés vietnamiens de déposer des petits photophores en papier sur l’eau. L’esprit de Venise se fait alors ressentir.

Les jours suivants, nous sortons de la vieille ville pour visiter les alentours de Hoi An. Il suffit de traverser un grand pont accessible seulement en deux roues pour se retrouver quelques centaines de mètres plus loin sur une île où l’on se promène à travers les villages et les plantations. On découvre même un chantier naval traditionnel ⛵ et l’on admire la beauté des paysages au soleil couchant.

À quelques kilomètres d'Hoi An, nous profitons de la moto pour aller visiter des caves de marbre. Une de plus ! Et oui, le Vietnam est pourvu de nombreuses cavités et même de la plus grande du monde. On serait bien allé y faire un tour mais il faut seulement sortir la modique somme de 5000$ 😳. Au sein des caves, on aperçoit des bas reliefs directement sculptés sur la paroi. Un escalier nous permet d'atteindre la vue sur le littoral mais celui-ci n'envoie pas du rêve. Malheureusement, comme on a pu le voir au Cambodge, le littoral Vietnamien est également envahi par les investisseurs russes et chinois. Si le pays les laisse s'installer, le littoral ne sera bientôt que buildings et multiples resorts où les touristes afflueront par centaines... 😦 Cela nous fait penser notamment à l'évolution du littoral français dans les années 60-70 lorsque le tourisme était en plein boom où l'on construisait de grandes barres d'immeubles et des remblais partout.

Le lendemain, nous décidons de nous rendre sur l'île de Cham qui se situe à 2h de bateau local d'Hoi An. Mais à cause d'un petit quiproquo sur la localisation du départ du bateau avec notre hôte, nous arrivons trop tard à l'embarcadère. On repousse donc notre départ d'un jour. À défaut d'avoir pris un bateau à moteur, et avec cette belle météo, nous décidons de louer un catamaran pendant 1 h. Plutôt cool de faire ensemble le baptême de cata de Charlène et Thomas. Et pour un baptême, c'était plutôt réussi ! On ne pouvait pas faire mieux 😜 Étant 4 sur le cata, nous trouvions que nous n'allions pas super vite. Antoine décide alors de pimenter l'exercice en nous positionnant lui d'un côté à la barre et nous 3 de l'autre. Et bien, au bout de quelques minutes, le bateau s'emballe et les filles tombent à la renverse puis les garçons ! La voile touche l'eau et l'ensemble du bateau se retourne... OUPS !!! Mais nous avons fait une heureuse, Charlène espérait se baigner 😉 Tout le monde s'accroche à la coque et monte sur l'un des flotteurs pour faire chavirer le bateau afin de le redresser. Par chance, nous étions 4. En 3 minutes top chrono, ni vu ni connu 😙 on repart tranquillement sur la rive. Pour un baptême, on a fait ça en grand ! Nous n'avions plus qu'à sécher sur la plage tout l'après midi ! 😝

4

Cette fois-ci c’est la bonne ! 😀 Nous embarquons à 8 h pour 1 h 30 de bateau avec les locaux, direction Cham Island. Nous arrivons sur cette petite île où nous avons donné un coup de main au déchargement avant de pouvoir récupérer notre moto. Et oui, le ferry sert aussi de liaison pour tout type de marchandises. Fruits et légumes, boissons mais pas que… enseignes publicitaires mais aussi des chèvres... 🐐les pauvres, elles ont fait tout le voyage dans un sac à riz avec seulement la tête qui dépassait😦. Une fois la moto sortie, nous avons rejoint notre homestay au sein du village principal.

À peine arrivés, on enfourche la moto et nous partons à la découverte de l’île. Ce n’est pas de tout repos car ça monte à pique ! On fait vite le demi-tour car une partie de l’île est réservée aux forces militaires et de l’autre coté, la route est totalement effondrée sous plusieurs éboulements. C’est vraiment dommage car son état sauvage est vraiment magnifique. L’île est encore assez « vierge » niveau constructions touristiques mais plusieurs resorts voient le jour sur les belles plages… 😫 Peu de touristes séjournent sur l’île. Le soir venu, nous étions presque les seuls à déambuler dans les ruelles du village. Nous avons également apprécié le festin préparé par nos hôtes 🍜🥗. Nous avons juste été déçus de ne pas le partager avec eux. On a, également, été vraiment outré par le tourisme de « masse » de chinois arrivant par speed boat et débarquant sur l’île pour la journée. Enfin, nous reprenons le bateau, dès le lendemain matin, pour rejoindre le continent et prendre la direction de Hué en moto.

5
5
Publié le 28 juin 2018

La prochaine destination s'appelle Hué, cependant pour y aller, il faut rouler pendant 130 km et on doit vous avouer que le trajet était plutôt agréable. En effet, les paysages nous ont fait penser aux côtes Australiennes. La route longeait la côte à flanc de montagne, nous offrant des panoramas fantastiques. Beaucoup de personnes louent des 2 roues uniquement pour faire Hoi an - Hué et on y trouve même des mariés à même la route pour prendre des clichés inoubliables.

La moto, elle, a un peu chauffé. On a fait plusieurs pauses dans les montées pour la laisser refroidir de peur qu'elle explose vu l'odeur de chaud qu'elle dégageait 😉. Mais tout s'est bien passé et nous sommes arrivés 2 h 30 plus tard à notre auberge avec de belles images dans notre appareil photo.

6
6
Publié le 28 juin 2018

Nous voici arrivés dans l’ancienne capitale impériale du Vietnam 🇻🇳. La ville d’Hué regorge de monuments historiques et culturels. De notre côté, nous avons principalement visité la Cité Impériale. À vrai dire, louper la cité c’est comme aller à Pékin et zapper la visite de la Cité Interdite ! Par contre il faut beaucoup d’imagination pour s’imaginer l’apogée de la ville impériale car Hué a été en, grande partie, bombardée pendant la guerre du Vietnam sans épargner la cité. On remarque, quand même, les influences de l’architecture chinoise sur les bâtiments qui ont été rénovés. Nous avons, toutefois, été déçus par le laisser-aller dans l’entretien des espaces naturels (jardins etc.). Beaucoup d’endroits sont laissés en friche voire même à l’abandon... 😕.

Hué a également été l'un de nos coups de coeur culinaires au Vietnam 🍲😋. En seulement un jour et demi, nous avons mangé plusieurs fois dans un petit restaurant familial où les soeurs (sourdes et muettes) sont aux fourneaux. Le lieu est un endroit convivial où toutes les petites mamies du voisinage viennent boire le thé/café autour d'un jeu de cartes. Bon, on a rien compris mais c'était plutôt sympa de partager ces traditions avec les locaux 😉.

7
7
Publié le 28 juin 2018

Après 12 h de bus, nous arrivons vers 4 h du matin dans la ville de Ninh Binh. À cette heure ci, pas grand chose ne bouge...Alors nous décidons de rejoindre notre auberge avec notre moto après l'avoir remontée suite à son voyage dans la soute. Elle se situe à 5 km de notre position mais nous étions 4 alors Antoine fait un premier aller en moto avec les sacs puis revient chercher Camille, Charlène et Thomas. Afin de ne pas perdre trop de temps, nous sommes montés à 4 sur la moto 😜, mais rien de choquant pour les locaux.

Par chance, nos hôtes sont réveillés mais notre chambre n’est pas dispo avant 13 h. Malgré la fatigue on décide de partir visiter les alentours pendant que les touristes dorment encore. Toujours à 4, mais cette fois sur deux motos, nous voici en route pour 30 km afin de visiter un parc dans lequel se trouve une très grande pagode et un ensemble de petits temples.

À la suite de cette promenade, on est allé naviguer sur une petite embarcation dans le but de visiter le lieu de tournage de King Kong mais surtout pour admirer les magnifiques pains de sucre (petites montagnes naturelles) de la région ainsi que des grottes seulement accessibles en bateau.

Au cours de notre balade, nous atteignons l’île des aborigènes du film King Kong et le célèbre bateau. Un peu plus loin, la montagne en forme de tête de gorille est vraiment la même que dans le film 😀. Les paysages sont époustouflants et on comprend vite pourquoi le film fût tourné ici. Au fil de l’eau, nous entrons sous les montagnes, en faisant bien attention à ne pas trop lever la tête de peur de nous prendre une grosse roche en pleine face ! Notre pilote locale ne parle pas un mot d’anglais mais elle est vraiment au TOP ! Nous l’avons aidée à ramer avec des rames faites en bambou et des morceaux de bidons recyclés. Elle était ravie 😉

À la fin de la balade, nous sommes au milieu de l’après midi, la fatigue nous rattrape et nous décidons de retourner à l'auberge. Dès le lendemain matin, nous repartons pour monter au point de vue sur Tam Coc tout en haut de la montagne. Au sommet de celle-ci, se trouve un dragon 🐉 et un paysage à 360 degrés sur les autres montagnes, rivières, et villages. Moment de contemplation assuré ! 😉

Ayant fait le tour des lieux à ne pas manquer et devant absolument nous rendre à Hanoï afin de faire une extension de visa, nous quittons nos deux amis pour 24 h afin de nous rendre dans la capitale pendant qu’eux prennent la route pour l'île de Cat Ba. 4 h de route plus tard sur notre moto🏍, nous arrivons à destination et déposons nos passeports afin qu’ils soient transmis au bureau d'immigration. Le lendemain, nous repartons de bonne heure mais en bus, cette fois, pour gagner du temps et du confort pour rejoindre l'île de Cat Ba, à notre tour. La moto stationnée en sécurité dans un parking surveillé, nous arrivons sur Cat Ba vers 12 h 30 et retrouvons Charlène et Thomas pour la suite de nos aventures.

8
8
Publié le 28 juin 2018

Nous avons choisi de nous rendre sur l'île de Cat Ba pour partir en croisière une journée sur la célèbre baie d'Halong. En soit, l'île n'a rien d'extraordinaire. La petite ville principale regorge d'hôtels, guesthouses et restaurants et vit, en grande partie, du tourisme. Nous sommes allés faire un tour du côté des plages. Que des touristes vietnamiens et chinois 😮! Chaque petit groupe apporte avec lui sa grosse enceinte pour écouter sa musique. Pour couronner le tout, de gros hôtels sont en construction à deux pas de la plage. Vive la tranquillité ! (Tout ce que l'on n'aime pas 😫). Du coup, sans plus attendre, nous partons à la découverte de la baie de Lanh Ah (la petite baie d'Halong) et nous embarquons sur un bateau en bois. Ce n'est pas le plus beau et le plus robuste (on commence à avoir l'habitude) mais il fera largement l'affaire. Les paysages de rizières laissent place aux petits villages de pêcheurs et à leurs maisons sur flotteurs. C'est, de nouveau, tout simplement magnifique ! Le bateau s'arrête au niveau d'une petite plage désertique où les garçons s'amusent à faire leurs plus beaux plongeons 😉.

Après un bon repas sur le bateau 😋, nous nous arrêtons un peu plus loin, et prenons place dans des kayaks pour aller explorer les arches formées sous les montagnes dans l'eau. On en a plein les yeux !

À vrai dire, si nous sommes passés par Cat Ba, c'est pour arriver de l'autre côté de la baie d'Halong, devenue vraiment trop touristique. Nous n'étions, bien évidement, pas les seuls touristes mais nous avons quand même pu, à certains moments, nous retrouver seuls pendant notre randonnée kayak. Et quel pied de naviguer à travers ces paysages sans aucun bruit environnant 😝 !!! La journée s'est terminée vers 17 h et nous étions vraiment ravis de cette croisière !!!


Le lendemain, un tout autre programme nous attend. Nous retrouvons Cannelle et Thibaut, deux amis rencontrés en Australie, pour un petit déjeuner et nous raconter les nouvelles 😊. À la suite de quoi, nous avons décidé de louer un scooter et de tous partir visiter l'île et notamment le parc national dans lequel il est possible de faire une petite randonnée de deux heures. Malheureusement, Thibaut ne nous accompagnera pas suite à une fracture d'une côte. Nous voici alors tous les cinq en route pour le parc. Une fois arrivés, nous commençons la grimpette et faisons une drôle de découverte. En pleine forêt, on y trouve des crabes🦀 ! Oui ! oui ! des petits crabes rouges qui grouillent sous les feuilles...

Nous continuons la marche jusqu'au sommet de la montagne nous offrant une vue très sympa 😀.

En fin de journée, nous empruntons un autre chemin pour atteindre les hauteurs de l'île offrant une vue sur le port ainsi que sur un petit village flottant à l'entrée de la baie. Point de vue au top !!!

9
9
Publié le 28 juin 2018

Il est maintenant l'heure de retrouver l'effervescence de la capitale. Direction Hanoï pour quelques jours avant de partir en roadtrip à la découverte du Nord du pays. Après plusieurs heures de bus de Cat Ba, nous sommes contents de nous poser dans notre chambre. Voulant faire des économies, nous avons réservé un hôtel pas cher mais cela peu parfois offrir quelques surprises 😩 ! À peine installée, Camille aperçoit des petites bêtes qui courent sur les serviettes de toilette et les taies d'oreiller. Alerte ! Nous sommes en mode FBI, section criminelle, à la recherche du moindre insecte et il y en a beaucoup trop, à notre goût. Nous décidons donc de négocier pour changer de chambre. Ce fût chose faite : plus d'insectes.. cependant, toujours une odeur d'humidité persistante mais ça ira pour deux/trois nuits.

Notre petit hôtel est au cœur de l'animation locale. Réveil matinal vers 5 h du mat, les habitants mettent en place leurs échoppes : fruits et légumes, viande (qui sent la viande avariée...), fleurs etc. Notre rue se transforme en marché chaque jour et l'on retrouve les petites dames vendant leurs fleurs, ananas et autres spécialités directement sur leur vélo ambulant. Nous sommes dans le vieux Hanoï. Ce quartier est aussi appelé le quartier des "36 corporations" car il est composé de nombreuses rues avec leur spécialité comme la rue des articles de bricolage🔧, la rue des merceries avec des échoppes très colorées 🎨, la rue du café etc. C'est l'un des quartiers les plus vivants d'Hanoï. On se promène à pied à la découverte de ces nombreuses ruelles en faisant attention de ne pas se prendre de scooters ou de touristes regardant dans tous les sens. Le Vietnam est aussi connu comme le pays de la contrefaçon : des rues entières de magasins de sacs et articles de sport de grandes marques et de chaussures ! Bien sûr, cela ne nous a pas échappé ! Antoine en a profité pour troquer son sac à dos beaucoup trop gros à son goût pour un plus petit. Il est ravi de son nouveau compagnon de voyage 😉On en profite également pour faire quelques emplettes : shorts et t-shirts de sport à prix cassés ! Camille a craqué surtout sur une paire de Vans pour le retour en France 😜

La découverte d'Hanoï s'est également ponctuée par la visite de deux musées. La prison de Hoa Lo est le témoin de l'histoire du Vietnam 🇻🇳. Créée par les autorités coloniales françaises fin 19ème siècle, elle est, aujourd'hui, en partie détruite et, pour l'autre partie, rénovée en musée. Les expositions nous montrent l'horreur de cette prison à travers le colonialisme français, la lutte pour l'indépendance et la guerre contre les américains. Nous sommes cependant restés sur notre fin. On espérait en savoir davantage sur la guerre du Vietnam à travers des photos etc... Sur un autre thème, nous avons vraiment apprécié le musée d'ethnographie car il permet d'apprendre beaucoup de choses sur l'histoire du Vietnam à travers ses habitants divisés en 54 ethnies. On découvre chacune d'entre elles : les coutumes, les croyances, les habits traditionnels, l'artisanat. On a même la possibilité de découvrir l'architecture locale en entrant dans les maisons 🏘 reconstituées par les villageois eux-mêmes sur le site du musée. Chaque population possède ses spécificités tout en partageant des traits communs avec les autres. À la longue, on s'embrouille un peu avec toutes ces coutumes mais cela nous donne un bel aperçu de ce qui nous attend pendant notre roadtrip. On a hâte de rencontrer différentes ethnies 😉.


Nous nous baladons sous une chaleur étouffante où nous sommes contents d'entrer dans les échoppes à la recherche de la clim. Nous faisons quelques petites pauses "douceur". Une petite glace 🍨 dans une gaufre traditionnelle... ummmhh on l'a bien mérité 😜. On teste aussi une spécialité locale mangée au restaurant : le Hotpot. C'est le même concept qu'une fondue. Nous cuisons chacun nos légumes (feuilles, choux, champignons), la viande (poulet ou bœuf) et les noodles dans un grand fait-tout de court bouillon. C'est bon mais nous préférons quand même la cuisson à la plancha 😀 !

10
10
Publié le 28 juin 2018

L’un de nos objectifs principaux au Vietnam était de visiter le Nord. En effet, le Nord est réputé pour ses paysages verdoyants et naturels, ses nombreuses ethnies etc… Toujours accompagnés de nos amis Charlène et Thomas, nous décidons de partir en road trip 🏍 pendant 10 jours à travers les montagnes. Charlène et Thomas ont loué une moto et le jeudi 17 mai au matin, nous chargeons nos sacs sur les motos et partons à l’aventure. La première journée n’est pas de tout repos, ni la plus jolie. En effet, notre première destination s’appelle Ba Be Lake et se trouve à 230 km d’Hanoï. Soit pour le Vietnam l’équivalent de 8-10 heures de route. Le temps de finir les préparatifs, nous partons vers 10 h du matin et faisons quelques pauses pour manger dans un petit « restaurant » paumé dans un minuscule village. Puis, nous reprenons la route pour arriver à notre destination après la tombée de la nuit et les fesses en compote 😳.


Le lendemain matin, la vue sur le lac nous a donné satisfaction suite à notre journée précédente. 🙂

Ayant une autre grosse journée de route en vue, nous sommes partis vers 8 h 30 dans le but de rejoindre pour le début d’après-midi, le village des Lolo-noir. Village dans lequel réside une ethnie devenue célèbre suite à son passage dans l’émission 🎥 « Rendez-vous en Terre inconnue ». Après une centaine de kilomètres parcourus, nous arrivons sur un chemin de terre et cailloux à l’inclinaison importante. Plusieurs kilomètres plus haut, nous atteignons finalement un petit chemin peu praticable 😱 rejoignant le village. Une fois sur place, le changement d’époque est radical. On a l’impression de revenir au Moyen-âge ! Les maisons sont toutes construites en bois, encore moins isolées que les chalets de jardin que l’on peut trouver chez Leroy Merlin. De l’intérieur, il est possible de voir en dessous et sur les côtés sans même ouvrir de trappes ou fenêtres… qu’il n’y a pas d’ailleurs car le climat leur permet d’avoir chaud toute l’année 😀.

Après seulement quelques mètres dans le village, quelques enfants "curieux" nous entourent et deux hommes nous invitent à les rejoindre chez eux 😉. À l’intérieur, tout y est rudimentaire. Pas de matelas pour dormir mais un mini tapis en bambou, pas de chauffage mais un mini foyer pour cuisiner à même le salon, pas de table ni chaises, le strict minimum en fin de compte. Nous nous sommes tous assis en rond dans le salon et les hommes nous ont offert de l'eau chaude (oui juste de l’eau chaude sans thé ni aromate) et un shooter d’alcool de riz. Au moment de trinquer, un homme nous dit cul-sec ! L’odeur de l’alcool nous donne vite une idée du goût que cela peut avoir mais, par respect, nous buvons tout d’une traite. BEUUUURKKKKKK 🤢. Un mélange d’eau de vie avec on ne sait quoi dedans mais, ce qui est sûr, c’est qu’un verre était assez ! Cependant, pas le temps de les remercier, ils nous versent un second verre, puis un troisième… Là, nous abdiquons et tentons de quitter la maison pour ne plus avoir à boire cet alcool répugnant 😏 ...

Ce fût un échange très instructif grâce à Google Traduction qui nous permet de traduire en direct nos paroles. Un détail nous a cependant marqué. La maison est vide mais un écran plat trône dans le salon. Il semblerait que le village soit raccordé à l’électricité depuis seulement deux ans et toutes les maisons paraissent déjà équipées de cet outil à rendre les gens dépendants... Pourquoi n’utilisent-ils pas cet argent dans des dépenses plus utiles comme un lit par exemple ? Bref, nous ressortons de la maison mais à peine les pieds dehors, nous sommes de nouveau invités 🤗. Nous entrons donc dans la maison voisine, maison dans laquelle aurait séjourné Frédéric Michalac pendant son passage dans l’émission sur France 2.

Pas peu fière de nous montrer des photos d’elle avec le joueur de rugby français 🙂, la maîtresse de maison et nous échangeons quelques mots à l’aide du traducteur...Mais le piège à touristes s’est un peu refermé sur nous. Après seulement quelques minutes, la petite dame tente de nous vendre des souvenirs aux couleurs traditionnelles des Lolo qu'elle confectionne elle-même. Elle nous a un peu pris au dépourvu car nous voulions seulement connaître leurs coutumes. Lorsqu'elle nous donne les prix "touristiques" de ses produits, cela a un peu cassé notre vision du village "traditionnel" non impacté par le tourisme. Cependant, un groupe d'une dizaine de français en visite guidée nous a conforté dans l'idée que ce village est maintenant beaucoup plus connu que d'autres. Il est donc simplement concevable que les habitants profitent du "tourisme" pour vivre. Cela ne remet pas en cause les moments agréables que nous avons passé avec eux mais nous a ouvert les yeux sur la réalité.

La journée suivante a commencé par un petit déjeuner 😋 le long de la rivière pour ensuite prendre la direction de Đồng Văn. La route pour rejoindre cette petite ville est juste somptueuse. Les rizières semées sont d'une couleur verte pomme fluo et le contraste avec le reste du paysage les fait d'autant plus ressortir. Après chaque virage, une nouvelle photo de carte postale 🗺. Ce morceau de route est l'un des plus beaux 😍 que nous ayons vu au Vietnam. Au cours d'une petite pause, nous avons fait la rencontre d'un petit papy qui nous a montré le décalage entre nos deux pays. En effet, il était intrigué par nos lunettes de soleil et, à la façon dont il a tenté de les positionner sur son visage, on a tout de suite compris qu'il n'en n'avait jamais porté. 😉

Nous sommes arrivés à destination relativement tôt dans l'après-midi alors nous avons décidé de partir explorer la frontière entre le Vietnam 🇻🇳 et la Chine 🇨🇳 à une heure de route. Là-bas, se trouve le point le plus au Nord du Vietnam sur lequel est hissé un énorme drapeau vietnamien. La vue est très appréciable... Cependant, la route pour y aller est un vrai cauchemar 😰. Des travaux encore des travaux... si bien que sur le retour, nous nous sommes retrouvés bloqués pendant 20 min suite à un éboulement qui s'est déroulé quelques secondes avant notre passage. Heureusement, la pelleteuse était encore en action et nous a rapidement déblayé le chemin😀.

Le marché du dimanche matin à Đồng Văn était l'une de nos motivations de visite. On peut le dire, très coloré 🎨. Rien à voir avec la couleur de peau ou la peinture des murs mais bel et bien au défilé des nombreuses ethnies se retrouvant sur ce marché. On observe en majorité l'ethnie Hmong. Certaines femmes sont habillées en bleu, en rouge, d'autres en rose puis en vert, toutes les couleurs y passent. C'est un peu le carnaval 🎭. Un point qui nous a également marqué, c'est que des différents pays visités en Asie, les Vietnamiens sont bien les plus petits. N'étant pourtant pas d'une très grande taille, il nous faut régulièrement nous baisser afin de pouvoir nous promener d'étal en étal. En reprenant la route, on croise de nombreux habitants des montagnes aux alentours faisant le chemin à pied parfois pendant près de 10 km😮 chargés de leurs achats. Ils n'ont certainement pas les moyens de s'acheter un vélo ou un scooter. On a vraiment l'impression de revenir au temps de nos arrières grand-parents et des histoires racontées par nos grand-parents.

Nous reprenons la route pour poursuivre notre chemin vers l'ouest afin de tenter de rencontrer les Dao rouge : une autre ethnie basée dans le Nord du Vietnam qui porte un habit traditionnel composée d'un pantalon noir, une tunique noire et une coiffe rouge et noire. Nous partons donc en direction de Tam Son en passant, là encore, par des paysages de montagne dans lesquels des rizières verdoyantes sont à perte de vue, mais également énormément de plantations de maïs 🌽. Nous nous devons de faire un aparté sur ce point car les plantations de maïs sont vraiment très impressionnantes. Sur le moindre centimètre carré de terre, qu'il soit perché en haut d'une montagne rocheuse ou au plus bas dans la vallée, y pousse un plan de maïs. On se demande comment ils font pour les semer et les récolter tellement l'espace est exploité 🤔. On n’imagine même pas la dureté du travail dans de telles conditions, sans parler de la météo qui est certainement très rude à certaines périodes de l’année. Sur le trajet, nous avons fait une halte dans le village culturel de Van Chai. Là-bas, le maïs pousse même dans les jardins. Les maisons sont construites en torchis et disposent toutes de leur propre basse-cour abritant vaches, cochons, poules etc....

Un peu comme chez les Lolo-noir, on a l'impression de voyager dans le passé. Une fois à destination, nous faisons halte chez Danh. Un vietnamien Dao rouge qui loue des chambres dans sa maison. Nous voulions les rencontrer et bien nous avons été servis ! Nous avons même dormi chez eux et partagé le dîner et c’était d'ailleurs délicieux 😋. Bien sûr c'est pas gratuit, rien est gratuit au Vietnam... mais on a vraiment passé un moment de complicité très appréciable. Sa famille et lui sont des cultivateurs de riz, de ce fait, il fait lui-même son alcool de riz et la tradition, c'est d'en boire quelques verres pendant le repas... Sauf que ce soir là, c'était open bar et au bout du dixième verre 🤪, il a fallu que l'on négocie durement, afin qu'ils arrêtent de nous servir. Autant vous dire qu'on a bien dormi 😉!!

Au fur et à mesure de notre road trip, on a de plus en plus envie de rencontrer les différentes ethnies pouvant y résider. C'est alors avec beaucoup d'émotions que nous quittons la famille de Danh pour nous enfoncer encore plus profondément dans la région. Nous prenons la direction des montagnes du Nord Ouest . Mais la route étant très longue...nous faisons quelques arrêts dont l'un au milieu d'un petit cours d'eau 💦 pour faire un brin de toilette à notre machine.

Finalement, ayant déjà bien roulés, nous faisons escale dans un autre village Dao rouge, en plein milieu des rizières et quasiment au sommet de la montagne. Nous tombons sur une guesthouse avec une vue comme on aimerait avoir de la fenêtre de son salon 😉 mais, par contre, la famille n'est pas très proche des voyageurs. Nous en profitons quand même pour poser nos affaires et partir faire une petite promenade, à travers les rizières, à la rencontre des habitants.

Nous repartons en direction de la frontière chinoise dans les hautes montagnes. La route est looonnggue et l'on commence à s'impatienter d'arriver au village des La Chi. Un village ethnique situé vraiment au fin fond des montagnes⛰. Nous arrivons tout de même au bout de notre périple en fin d'après midi. Nos motos s'entendent à des centaines de mètres et lorsque nous passons devant les habitants, ceux-ci ne sont pas très heureux de nous voir 😕. Leur visage reste de marbre. Ils se demandent certainement ce qu'on vient faire ici "au fin fond du coin le plus perdu du monde"... On nous avait dit que les habitants n'étaient pas très souriant et, de ce fait, nous avons beau sourire et dire bonjour en Vietnamien... nous n'aurons pas de retour.

Etant donnée l'heure tardive à laquelle nous sommes arrivés, nous n'étions pas vraiment motivés pour reprendre la route. Mais bonne nouvelle 😀, au niveau d'un magnifique point de vue donnant sur le village et les montagnes environnantes, nous tombons sur une homestay. Il y a bien quelques touristes qui osent monter jusque là ! Nous restons donc dormir ici. L'endroit est très spartiate. C'est simplement une grande cabane en bambous tissés et un parquet en bois. La salle d'eau n'est pas utilisable, nous devons donc descendre chez le proprio pour se laver. Ce fût la douche la plus rudimentaire du voyage 😬. Pas d'eau chaude... et l'on doit simplement se verser de l'eau avec une casserole en plastique. Mais nous sommes contents de nous débarbouiller ! Nous remontons mettre en place notre matelas et nos moustiquaires pour la nuit et c'est alors que nous sommes attaqués par plusieurs gros cafards volants. Les garçons les pourchassent (avec les moyens du bord ) à coup de poêle et ce fût une bonne partie de rigolades 😂 ! La nuit fût plutôt bonne. Au matin, nous sommes heureux de prendre notre petit déjeuner sur le balcon mais avec la tête dans les nuages. Il ne fait pas très beau, les habitants sont plutôt chez eux. Au regard de l'accueil de la veille, nous ne prenons pas le risque de les importuner en allant visiter leur village. Nous redescendons tranquillement et reprenons la route en nous arrêtant prendre quelques photos de loin 😉.

Sur la route, nous nous arrêtons au niveau d'une petite cascade pour nous dégourdir les jambes et nous rafraîchir. Arrivés en bas, nous avons la surprise de voir 3 enfants s'amuser seuls dans l'eau dans leur plus simple appareil. Lorsque nous sommes remontés sur les motos, nous les avons vu retrouver leur maman qui s'occupait d'un petit troupeau de buffles sur le bord de la route. Et oui, sur les bas côtés on trouve de tout ici : des vaches, des buffles, des cochons, des chèvres, des poules, des chiens 🐃🐄🐖🐐🐓🐈🐕 et il faut toujours être sur le qui-vive car ils sont toujours indécis "je traverse, je traverse pas, je fais demi tour !!!" Sans parler des mines (bouses de vache) laissées sur le passage nous obligeant parfois à jouer à Mario Kart 🏎 afin "d'éviter les tâches d'huile"...

Au bout d'une centaine de kilomètres, aux paysages toujours aussi magnifiques, nous arrivons dans le petit village de Quang Nguyen. Nous sommes étonnés de rouler sur la paille dispersée sur la route pour sécher. Nous arrivons en pleine récolte du riz 🌾alors ça grouille de partout dans les champs. Les habitants sont tous en action. Ils taillent des ballots à la faucille, Ceux-ci sont ensuite amenés sur le bord des rizières, dans le but de les mettre dans la machine qui permet de récolter les grains. Curieux et heureux de nous voir, ils nous proposent de participer à la récolte. On leur donne un petit coup de main pour le fun, puis nous continuons notre petite balade à travers les rizières. L'un des récoltants nous propose de dormir chez lui avec sa famille 🤗. Nous faisons alors la connaissance de la famille de Nhip 😀(la petite fille du récoltant qui a notre âge) de l'ethnie Tày. Grâce à elle, par l'intermédiaire de Google Traduction, nous apprenons beaucoup d'informations sur leurs rites et coutumes. Arrières grands parents, grands parents et parents de Nhip vivent sous le même toit.

Le lendemain matin, Nhip est contente de nous faire découvrir le marché du village où l'on rencontre plusieurs ethnies des hameaux des alentours. Nous sommes au centre de la curiosité des habitants. Ils sont intrigués par nos appareils photos et plutôt contents de poser avec nous 😉. Nhip nous fait goûter le thé qu'elle adore acheter sur le marché composé de morceaux de gelée colorés et d'un mélange d'haricots... Ce n'est pas vraiment les goûts que nous avons l'habitude de manger ou de boire 🤢. De retour chez eux, il est déjà temps de repartir. Pour les remercier de leur accueil, nous prenons une photo de famille souvenir de notre passage. Nous leur enverrons en carte postale 😛.


La boucle de notre road trip à moto touche à sa fin. Nous commençons à redescendre dans la direction de Hanoï. Mais c'est sans compter sur l'aide de Google Map qui nous a trouvé un raccourci de 8 km. Quel raccourci 😱! Si on avait su... on aurait mieux fait d'écouter les petites dames que l'on a croisé au début du chemin. Pour faire court, nous avons SEULEMENT mis deux bonnes heures pour parcourir les 8 km... La route s'est transformée en chemin chaotique où l'on devait franchir des cours d'eau mais surtout des descentes comme nous n'en n'avions encore jamais vu 😓 ! Roches, grosses pierres, crevasses presque aussi hautes que la moto, formées par des pluies torrentielles nous ont donné du fil à retordre. Au bout de quelques kilomètres, nous avons plusieurs fois hésité à faire demi-tour, mais l'espérance de voir un chemin plus facile d'accès , nous a poussé à avancer jusqu'à ne plus pouvoir faire demi-tour à cause de l'inclinaison des pentes😐.

Nous poursuivons notre périple en direction de Hanoï en passant par une petite route pittoresque à l'Est du Lac Thác Bà. Un très grand lac qui s'étend parfois très loin dans les terres et se mêle aux rizières et plantations. Là encore, nous mitraillons de photos ces magnifiques paysages. Nous nous arrêtons faire une pause pique-nique sur les hauteurs du lac. On ne demandait pas mieux qu'un petit sandwich "Vache qui rit-concombre" 😋après 10 jours de riz blanc et soupe de noodles. Et pour terminer, de bons fruits fraîchement achetés sur le marché. Nous reprenons la route requinqués sous une chaleur à tomber☀!

Tout au long du chemin, nous passons devant des kilomètres de plaques de bois séchant au soleil et plusieurs scieries. On se demande alors à quoi sert ce bois. C'est une des questions que nous poserons à notre hôte le soir venu. La région vit du commerce du bois, plus particulièrement de l'eucalyptus. Cet arbre pousse vite et son tronc est coupé en plaques afin de faire du contreplaqué et du plaquage.

Nous nous arrêtons pour la nuit chez Zann et sa famille, appartenant à l'ethnie des Dao Blanc. Nous profitons alors des dernières lueurs du soleil pour nous promener autour du lac et Charlène pique même une tête dans l'eau. On reste alors à admirer le coucher du soleil 🌅sur le lac et les pêcheurs qui viennent poser leurs filets avec la particularité de ramer avec les pieds ! Le soir venu , nous dînons sur une petite terrasse donnant sur les rizières. Zann se joint à nous au moment du dessert mais pas avec les mains vides... il apporte, à nouveau, de l'alcool de riz faite-maison. Et c'est reparti 🤪! C'est très agréable de discuter avec lui car il a appris notre langue au centre culturel d'Hanoï. Nous lui posons alors toutes les questions qui nous restaient en suspens suite à la rencontre des différentes ethnies. Nous sommes vraiment contents d'avoir eu cet échange 😀.

Pour la dernière étape de notre road trip à 4, nous nous arrêtons au niveau du Parc National de Bavi. En soit, le parc ne vaut pas vraiment le détour mais sa localisation est parfaite pour nous séparer. Et oui, toutes les bonnes choses ont une fin 😢. Charlène et Thomas redescendent sur Hanoï pour prendre un avion pour Ho Chi Minh puis l'Indonésie, quant à nous, nous prenons la direction du Laos. Nous profitons de notre dernière journée pour nous dégourdir les jambes au cours d'un petit trek jusque sur les hauteurs du parc.

11
11
Publié le 28 juin 2018

Il est temps pour nous maintenant de quitter le Vietnam pour rejoindre le Laos mais aussi de prendre un chemin différent de nos nouveaux amis Charlène et Thomas. Tôt le matin, nous nous disons à bientôt avant de partir chacun de son coté, eux direction Hanoï, nous direction la frontière entre le Vietnam et le Laos. Ce fût une très belle rencontre et une belle aventure 😝😍.

Nous avions quelques réticences avant de visiter le Nord du Vietnam car beaucoup de personnes disent que les vietnamiens ne sont pas du tout accueillants ou même souriants, surtout ceux du nord. Nous sommes maintenant persuadés que les personnes qui disent ça, sont les gens qui sont restés uniquement sur le sentier balisé des guides touristiques. Dès lors que nous sortons un peu des sentiers battus, les vietnamiens sont des gens très accueillants, avec le cœur sur la main 😊. On s'est vu offrir des fruits, de l'eau, des biscuits sans même demander quoi que ce soit. Nous avons rencontré des gens formidables et les paysages du Nord sont vraiment très beaux et naturels. La côte Est du Vietnam est jolie mais c'est à partir de Ninh Binh et au-dessus d'Hanoï que nous avons commencé a vraiment apprécier le Vietnam. Encore plus qu'au Cambodge, ce qui est très drôle, c'est de tomber dans les villages dans lesquels les habitants ne croisent quasiment jamais de touristes. Lorsque cela arrive, nous passons littéralement pour des extraterrestres 👽 mais tous les enfants nous font coucou. Certains même ont peur de s'approcher de nous, et quand on vit ça, on ressent la satisfaction de découvrir un endroit encore un peu isolé du monde 😀.